Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives Syndicalisme 2006 > Véolia. Soutien à Jean-Luc Touly. Un licenciement décidé au plus haut (...)

Véolia. Soutien à Jean-Luc Touly. Un licenciement décidé au plus haut niveau

mercredi 3 mai 2006

Motion adoptée par les membres du Conseil d’Administration de la Fédération des élu-es écologistes

Soutien à Jean-Luc Touly Un licenciement décidé au plus haut niveau

Nous avions soutenu et avions signé massivement une pétition le soutenant. Pourtant le mardi 28 février 2006, le ministre Gérard Larcher annule la décision de l’Inspection du Travail et autorise son licenciement.

Délégué syndical chez Vivendi/CGE (devenu Véolia) Jean-Luc Touly a dénoncé les pratiques de son entreprise, en particulier la façon dont les fonds de réserve destinés à la rénovation des tuyaux se sont « évaporés ».

Tout cela, et bien autre chose, il a eu le courage de le consigner dans un livre : « L’eau de Vivendi, les vérités inavouables » (Roger Lenglet et Jean-Luc Touly - éditions Alias) et plus récemment dans "L’eau des multinationales, les vérités inavouables" (à nouveau en collaboration avec Roger Lenglet chez Fayard). Depuis il a eu l’occasion d’apporter son témoignage au cours des nombreux débats auxquels il a été invité.

La direction de Véolia et ses alliés au sommet du pouvoir politique, ne supportent pas que la lumière soit faite sur les pratiques des "grands groupes français de l’eau" aussi bien en France qu’à l’étranger. C’est pourquoi la direction de Véolia s’acharne à vouloir obtenir le licenciement de Jean-Luc Touly.

- Janvier 2004 elle demande son licenciement pour déloyauté. Sous le prétexte qu’il prône le retour en régie publique de la gestion de l’eau alors qu’il est employé par une société spécialiste de la gestion privée. Refus de l’inspection du travail en avril 2004. Nouveau recours, devant le ministre du travail cette fois, qui refuse également le 27 octobre 2004 - Nouvelle offensive en juin 2005, suite à une condamnation pénale symbolique de 1 euro pour des propos qualifiés de diffamatoires dans son livre, et portant sur un détail des faits exposés. L’inspection de travail refuse à nouveau le 5 octobre.

- Mais Véolia n’aime pas perdre et sait pouvoir compter sur ses amis dans les sphères du pouvoir. Un nouveau recours a été déposé par l’entreprise, fin octobre, devant le ministre du travail. Jean-Luc Touly en a reçu l’avis le 1er décembre 2005 et a été convoqué devant les services du ministère du travail le 20 décembre.

Nous avons vite réagi et avons signé massivement une pétition le soutenant. Pourtant le mardi 28 février 2006, le ministre Gérard Larcher annule la décision de l’Inspection du Travail et autorise son licenciement.

- Jean-Luc Touly nous a fait savoir qu’il avait reçu le 7 mars par huissier la notification, par le Directeur de « Véolia Eau Ile de France », de son licenciement « pour faute grave ». Et ceci "sans indemnité ni préavis de licenciement" malgré 30 ans et 12 jours d’ancienneté.

* L’avocat de Jean-Luc Touly déposera dans les prochains jours des recours auprès du tribunal Administratif, du Conseil des Prud’hommes et de la Cour Européenne des Droits de l’homme.

Le Conseil d’administration de la fédération des Élu-es Écologistes :

- Assure Jean-Luc Touly de sa totale solidarité et de celle de l’ensemble de ses élu-es.

- Exprime son indignation face à la collusion entre le pouvoir politique et l’entreprise privée Véolia, dont l’objectif est d’étouffer toutes les voix qui pourraient témoigner des méthodes utilisées par cette entreprise. Méthodes qui ont fait l’objet de demandes d’enquête parlementaire, en particuliers de la part des député-es écologistes.

- Invite l’ensemble des adhérent-es de la fédération des Élu-es Écologiste à s’engager activement pour informer sur les méthodes employées par les lobbies français de l’eau en France et dans le monde et pour obtenir le retour à la gestion publique de l’eau.

site à visiter :

http://www.elus-ecologistes.org/Soutien-a-Jean-Luc-Touly.html

pour les collectivités et les particuliers :

Les résultats 2005 confirment la stratégie gagnante mis en œuvre par Veolia Environnement et permettent de renforcer la position de leader mondial dans les services à l’environnement. Le Groupe a poursuivi sa forte croissance dans chacun de ses domaines d’activité et affiche des ratios en très forte progression :

Chiffre d’affaires : 25,2 Mds € + 12.2%

Résultat opérationnel récurrent : 1 904 M € + 17.5%

Résultat net récurrent : 627 M € + 17.5%

l’eau trop chère ?

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0