Accueil du site > Politique > Vannes : samedi 6 juin, rassemblement pour Clément Méric

Vannes : samedi 6 juin, rassemblement pour Clément Méric

mercredi 3 juin 2015

Salut,

voici 2 rendez-vous proposés par le groupe libertaire Lochu (Vannes) auxquels vous êtes chaleureusement invités à participer. Et si vous ne pouvez pas venir, n’hésitez pas à relayer. 1 000 fois mercis !

@narchas salutations.

http://anars56.over-blog.org/

Samedi 6 juin, Vannes, en mémoire de Clément Méric :

En mémoire de Clément Méric, antifasciste, syndicaliste, libertaire et militant de la cause animale, mort sous les coups de membres de l’extrême-droite, mercredi 5 juin 2013, le groupe libertaire Lochu organise un rassemblement samedi 6 juin, à partir de 14h00, porte Saint Vincent, au port de Vannes.

Si nous dénonçons les agressions et discours fascistes, racistes, sexistes et homophobes, nous n’oublions pas que ceux-ci trouvent leur source dans l’actuelle réorganisation du capitalisme (dite « crise ») qui jette un nombre considérable de personnes dans la misère et la précarité... et dans des réponses sans issue (replis nationalistes ou religieux). En ce sens, tant en France qu’en Europe, les gouvernements successifs (dont l’actuel) portent une lourde responsabilité en soutenant les logiques capitalistes et en tenant des discours sécuritaires avec leur mise en pratique, notamment par l’accroissement des violences policières, dans les quartiers et dans les manifestations, et par la surveillance généralisée de la population, renforcée encore par la récente loi sur le Renseignement.

Ce rassemblement consistera en des prises de parole publiques. Ainsi, nous, groupe libertaire Lochu de Vannes, clamerons haut et fort que nous poursuivrons nos combats contre l’autoritarisme d’où qu’il vienne ; lesquels combats qui, de fait, étaient ceux de Clément, nous paraissent être le meilleur hommage que nous puissions lui rendre. Les personnes qui se reconnaissent dans ces luttes pour une autre société pourront s’exprimer également à travers la sono.


Les femmes opposées à la guerre en 1914-1918. Conférence débat et exposition par Didier Giraud.

Jeudi 18 juin, Palais des Arts, 20h00. Vannes.

Si la grande boucherie de 1914-1918 a fait des millions de morts et de mutilés, dans chaque camp, peu se sont opposés à cette guerre industrielle. Contaminée par le virus nationaliste, ne voyant plus qu’il s’agissait d’un affrontement entre blocs capitalistes pour redynamiser et redistribuer les marchés, même une trop grande partie des forces révolutionnaires de l’époque (socialistes, syndicalistes, anarchistes...) a rejoint l’Union sacrée. Ce qui a fait dire à Anatole France « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels ».

Pourtant, dans chaque pays, il y a eu des résistants et des résistantes à ce grand massacre, à la folie militaire des États. Si aujourd’hui, l’Histoire officielle accepte de reconnaître les fusillés pour l’exemple, on ne parle du rôle des femmes que comme travailleuses participant à l’effort de guerre. Or, il y a eu des femmes qui se sont opposées dès le début et qui l’ont payé cher, notamment en perdant leur travail et en se faisant emprisonnées.

Cette soirée se propose de présenter ces femmes pacifistes, internationalistes, souvent oubliées de l’Histoire. Quelles ont été leurs actions ? Comment se sont-elles organisées ? Didier Giraud, historien, vient nous présenter leurs combats. Et peut-être leurs luttes peuvent-elles nous éclairer pour relancer aujourd’hui l’opposition à la guerre et au commerce des armes effectués au nom de la lutte contre le terrorisme ? Pour que vive l’idée de paix et de fraternité universelles.

Organisation : Groupe libertaire Lochu (Vannes)


Et entre ces deux dates, on peut se dégourdir à Redon (35).

Du samedi 30 mai au dimanche 7 juin - Redon (35) - La Cecab (Centrale Coopérative Agricole Bretonne (Gamm vert)), qui fut fermée quelques années est désormais squattée et devient le Cabpacab. Chantier d’aménagement et d’accueil tous les jours dès 10h. Midi : cantine à prix libre. 18h, chaque soir : discussion autour du projet. Mais aussi des ateliers, concerts, projections, jeux, graff... Il faut aller sur place : parc d’Angers.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0