Accueil du site > Politique > Une action rennaise pour dire NON à l’aéroport de Notre Dame des (...)

Une action rennaise pour dire NON à l’aéroport de Notre Dame des Landes

vendredi 29 mars 2013

L’opération du collectif 35 contre l’aéroport de Notre dame des Landes, qui aurait dû avoir lieu ce matin est reporté à un autre samedi. La météo sur la ville ne permet pas de réaliser cette action en toute sécurité. Merci de votre compréhension.

30/03/13

Collectif 35 contre l’aéroport Notre Dame des Landes et Europe Ecologie les Verts Rennes

Tandis qu’à Rennes, le forum Libération pose la question de la confiance, l’aéroport Notre-Dame-des-Landes est toujours en projet, malgré la forte mobilisation.

La commission de dialogue n’a pas encore rendu son rapport ; cependant, on entend déjà Jacques Auxiette dire « ni abandon, ni retard, ni moratoire ». Comme souvent, le dialogue est utilisé comme un moyen d’atténuer, d’user la mobilisation. Il est mis en place au service du projet qu’il porte et non dans un souci de faire la politique avec les habitants.

Des élus, parce qu’ils ont eu une majorité des suffrages exprimés, utilisent cette légitimité pour passer outre un véritable dialogue avec les habitants. Comment dans ces conditions espérer qu’un lien de confiance se tisse ?

D’autre part, des arguments majeurs des porteurs du projet, tels que la saturation de l’aéroport de Nantes, ont été réfutés. Pourtant, il n’est prévu aucune étude de projet alternatif à cette construction ex-nihilo, qui traîne dans les cartons depuis 40 ans. Aujourd’hui, Parlement Européen et Commission Européenne qui se sont saisis du dossier sont toujours en attente des explications du gouvernement français sur l’application des directives Eau, Habitats naturels et Projet.
Dans ce contexte, nous souhaitons rappeler les arguments qui nous amènent à demander l’abandon de ce projet inutile, ruineux et écologiquement désastreux :
- la lutte contre le réchauffement climatique nous impose d’orienter les investissements vers des projets assurant la transition écologique
- ce projet ne respecte pas les directives européennes sur l’habitat, sur l’eau et sur l’évaluation des incidences sur l’environnement
- nous ne pouvons plus nous permettre de sacrifier des terres agricoles
- ce choix et les infrastructures ferroviaires qui en découlent ne permettront pas d’améliorer les déplacements ferroviaires en Bretagne
- donner la priorité à un renforcement des métropoles Rennes et Nantes renforcera l’inégalité entre les territoires bretons.

Notre opposition à ce projet sera rendue visible lors d’une opération spectaculaire le samedi 30 mars à Rennes. Présence d’élus et de nombreux militants.

Vous pourrez y assister en nous rejoignant à 10h45 sur la place du Bas des Lices, devant le bar « Le Chantier ».

Pour des raisons de sécurité, l’opération sera annulée en cas de forte pluie ou de vent.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0