Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives Syndicalisme 2007 > Travail Chômage et Société : Les statistiques sont plus tenaces que certains (...)

Travail Chômage et Société : Les statistiques sont plus tenaces que certains discours.

mardi 9 janvier 2007

9 janvier 2007

L’importance du travail et du chômage résultent d’un choix de société.

Le chômage réel doit tenir compte de l’invalidité, du temps partiel, des pré-retraites et autres artifices pour diminuer le chômage officiel dans les statistiques, de moitié ou plus. Le chômage réel est proche de vingt pour cent de la population active effective, en France comme dans les pays affichant un faible chômage statistique : Grande-Bretagne, Pays-Bas, Danemark et autres modèles à la mode.

Travail, chômage et société

Plus d’emplois créés en France qu’en Angleterre en 15 ans

En quinze ans, de 1990 à 2005, la France a créé plus d’emplois que l’Angleterre (ou plutôt la Grande Bretagne). Le modèle libéral britannique n’est donc pas supérieur au modèle social français.

Les deux pays ont une population totale équivalente (60 millions d’habitants) et une population en âge de travailler voisine (37 millions). La population active (ayant un emploi ou au chômage) est plus importante en Angleterre qu’en France (29 contre 27,6 millions) pour des raisons historiques tenant à la fois à la structure de la population et à la place différente prise par l’agriculture dans l’économie depuis cinquante ans. De 1990 à 2005, la France a créé 2 520 000 emplois (+11,25%) contre 1 520 000 au Royaume Uni (+5,82%). Dans le même temps, la population en âge de travailler (de 15 à 59 ou à 64 ans) a augmenté d’une valeur équivalente dans les deux pays.

Cependant, la population active (emploi + chômage) a beaucoup plus augmenté en France (2 970 000) qu’en Grande Bretagne (960 000).

En France, la population active a plus augmenté que l’emploi et que la population en âge de travailler, entraînant une augmentation du chômage.

En Angleterre, la population active a moins augmenté que l’emploi (-560 000) et que la population en âge de travailler (-1 210 000), entraînant une diminution du chômage sans aucun mérite.

Pour résumer, devant une augmentation semblable de la population en âge de travailler dans les deux pays, la population active a beaucoup diminué en Grande Bretagne (1 210 000) du fait d’un retrait massif d’activité (préretraites et surtout invalidité), permettant une diminution du chômage de 580 000 personnes. En France, la population active a davantage augmenté que la population en âge de travailler (690 000) du fait d’une importante demande d’emploi, entraînant une augmentation du chômage de 520 000 personnes.

Ainsi, si la différence dans le nombre de chômeurs a augmenté en quinze ans entre la France et l’Angleterre, cela n’est pas du aux prétendus mérites du modèle libéral britannique mais à la mise à l’écart d’une partie importante de la population active. Les chômeurs ont surtout été transformés en invalides. (...)

http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/emploi_15ans.htm

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0