Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives CPE > Tract et pétition unitaire contre le CPE

Tract et pétition unitaire contre le CPE

vendredi 17 février 2006

Tract unitaire contre le CPE

Ensemble, exigeons le retrait du CPE (CPE = contrat de première précarité)

En juin dernier, la droite a imposé le CNE (contrat nouvelle embauche) aux salariés des entreprises de moins de 20 salariés. En février, elle veut étendre ce dispositif à tous les jeunes de moins de 26 ans. Dans quelques mois, si un coup d’arrêt n’est pas marqué maintenant, la droite imposera son projet complet : le démantèlement du code du travail avec la disparition du CDI.

Depuis plusieurs semaines, partout en France, jeunes, lycéens, étudiants et salariés se sont retrouvés pour exiger le retrait du CPE. Ensemble, amplifions ce mouvement.

Nous exigeons le retrait du CPE. Pourquoi ?

Un Contrat Précarité Exclusion

Le CPE institutionnalise le travailleur jetable : à tout moment, les jeunes pourront être licenciés. Le CPE donne un permis de licencier à volonté à l’employeur qui n’est même plus obligé de motiver le renvoi de son jeune salarié. LE CPE n’exige aucune garantie des patrons qui pourront licencier, remplacer un jeune en CPE par un autre jeune en CPE et continuer de bénéficier des exonérations de charges. Le CPE ne donne même pas droit au versement d’une prime de précarité. Le CPE ne s’applique pas uniquement à la première embauche. Un-e jeune pourra passer de CPE en CPE.

Un contrat sans avenir

Le CPE interdit toute construction d’un projet d’avenir. En bradant les jeunes sur le marché du travail, le CPE organise la concurrence entre les générations.

Un contrat sans emploi

Le CPE ne créera aucun emploi supplémentaire. On l’a vu avec le CNE, vraie aubaine pour les patrons, ceux qui ont signé un CNE auraient de toute façon recruté. En revanche avec le CPE, tous les jeunes de moins de 26 ans seront potentiellement précaires, y compris ceux qui auraient été embauchés en CDI.

On ne crée pas de l’emploi en fragilisant les salariés, en précarisant la jeunesse, en remettant en cause les droits acquis des salariés (CPE, travail de nuit des mineurs, apprentissage à 14 ans, directive Bolkestein, remise en cause des droits des étrangers, etc.).

Ensemble, il nous faut riposter à la politique de la droite.

Signataires : Alternatifs, LCR, Mars, PCF, PS, Verts


Pétition :

PETITION POPULAIRE POUR LE RETRAIT DU CPE ET CONTRE LA PRECARISATION DU TRAVAIL

Contre la politique de précarisation de l’emploi menée par le gouvernement, contre le CPE, pour exiger le retrait de cette réforme antisociale, signez cette pétition.

Portée par des centaines de milliers de citoyen(e)s, elle obligera le Parlement à en débattre à nouveau.

Nous exigeons du gouvernement le retrait du « contrat première embauche » qui aurait, s’il était mis en œuvre, pour conséquence de :

Aggraver la précarisation de l’emploi des jeunes : avec ce contrat, les jeunes embauchés seraient soumis à une période d’essai de deux ans, pendant laquelle ils pourraient être licenciés immédiatement et sans motif. Avec ce CPE, impossible de se projeter dans l’avenir, de se construire une vie autonome, notamment d’accéder au logement...

N’apporte aucune garantie de formation pour les jeunes.

Il ne créera aucun emploi supplémentaire, par contre, tout jeune qui aurait du avoir un CDI se retrouvera avec un CPE.

Ce contrat, après le CNE, est une nouvelle étape de la politique de la droite et du MEDEF qui remet en cause le droit du travail.

POUR SIGNER LA PÉTITION SITE DES VERTS

1 Message

  • Contre le retrait du CPE 16 mars 2006 22:44, par bouzingue

    Le « permis » de licencier est précédé par le PERMIS D’EMBAUCHER. Arrétez d’être négatifs et voyez dans le CPE une nouveauté et une liberté - oui, une LIBERTE - pour les patrons (les « embaucheurs » et non les licencieurs) d’embaucher facilement, et pour les jeunes, et les moins jeunes, une possibilité d’avoir, beaucoup plus facilement, une expérience.
    On a l’impression que vous croyez que le créateur d’entreprise n’a pour seul objectif que le nombre maximum de personnes qu’il pourra licencier.
    La première chose qu’a un employeur dans la tête est de faire fonctionner son entreprise, avec les bonnes personnes, bien formées.
    Le patron contre l’employé, ou voulez vous que ça mène...

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0