Accueil du site > Art & culture... > Archives Art & culture 2007 > Semaine Ciném’Attac. Quelle démocratie voulons-nous ?

Semaine Ciném’Attac. Quelle démocratie voulons-nous ?

vendredi 1er septembre 2006

4 ème édition de la semaine du cinéma social.
Du lundi 25 septembre au lundi 2 octobre 2006

Ciné TNB à la Parcheminerie, 23 rue de la Parcheminerie. Rennes
contact : 02 99 31 12 31

site à visiter : http://www.t-n-b.fr/cinema/

Pour cette 4e édition, ATTAC Rennes consacre sa semaine du cinéma au thème de la « Démocratie », rappelant ainsi un de nos objectifs : “reconquérir les espaces perdus par la démocratie au profit de la sphère financière”. L’emprise de celle-ci sur le politique rend de plus en plus difficile l’exercice de la démocratie dans les pays dits « développés » et la mise en place d’institutions démocratiques dans les pays en voie de développement. Dès lors la reconquête de la démocratie devient une priorité pour les citoyens qui ont pour ambition de changer le monde.

Quelle démocratie voulons-nous ?

La démocratie suppose a réappropriation du politique par les citoyens pour qu’ils puissent peser sur les choix de société, à tout niveau. Elle est en permanence à préserver ou à reconquérir, pour garantir à tous, la satisfaction des besoins élémentaires, l’accès aux ressources naturelles et aux services publics ... le respect des diversités culturelles, sociales et politiques.

La démocratie représentative actuelle renvoie les élections à un jeu médiatique qui vient occulter les vrais enjeux, et risque ainsi de priver les citoyens de véritables représentants de l’intérêt commun. Les élus se retrouvent impuissants face à des intérêts financiers dominants qui justifient délocalisations et licenciements. Et ceci est renforcé par la privatisation en cours des services publics. La démocratie doit donc être repensée. Le terme de démocratie participative est passé dans le langage courant et tous les politiques s’en réclament. Mais qu’en est-il dans la réalité et quels sont les moyens à disposition des citoyens pour l’exercer ? Comment faire cohabiter démocratie représentative et participative ? Autant de questions à explorer. On pourra également s’interroger sur les conditions de mise en œuvre d’une démocratie ainsi repensée, qui nécessite des mesures de rupture à différents niveaux : conditions de vie des citoyens, champs d’action de la démocratie, fonctionnement des institutions et structures internationales.

Avec une programmation mêlant fictions et documentaires, cette semaine sera l’occasion de débattre ensemble sur ces questions autour de 2 soirées débats :

« Institutions financières internationales et démocratie dans les pays du Sud »

« La démocratie participative au niveau local ».

Programme

lundi 25 septembre

18h30 - Viva Zapatero (1h20)
Italie / 2005 / 1h20
Réalisation : Sabrina Guzzanti

Dans une Italie où Berlusconi contrôle la quasi-totalité des médias, Sabina Guzzanti célèbre humoriste italienne voit son show déprogrammé de la télévision publique après sa première diffusion sous le prétexte de « vulgarité » et d’insultes au gouvernement. A l’occasion de cette mise à pied, Sabina Guzzanti va enquêter avec autant d’humour que de sérieux auprès de la classe politique et médiatique sur l’état de la démocratie en Italie et en Europe.

La réalisatrice, Sabina Guzzanti, est avant tout célèbre de l’autre côté des Alpes pour ses sketches au vitriol où elle met en scène les hommes politiques italiens en général, et Silvio Berlusconi en particulier. Après avoir vu son émission évincée de la RAI, elle utilise cette fois le cinéma pour continuer sa lutte contre il Cavaliere.

20h30 - Nos amis de la banque (1h30)
France - G.B / 1997 / 90’
Réalisation : Peter Chappell

La dette du Tiers-Monde est entre les mains d’une poignée de décideurs, à Washington, dans une institution financière peu ou mal connue, la Banque Mondiale. Pour la Banque Mondiale, critiquée et remise en cause, c’est l’année de toutes les perplexités. Quelles stratégies adopter désormais ? Comment travailler avec l’Afrique ? C’est à ces questions, posées dans un contexte mouvant, complexe et dramatique, que le film « Nos amis de la Banque » s’intéresse. Durant quatorze mois, Peter Chappell a suivi les négociations entre la Banque Mondiale et l’Ouganda pour approcher et comprendre un ensemble de personnes et de réalités qui restent pour la plupart d’entre nous obscures et abstraites.

Peter Chappell est né en Angleterre à Aylesbury. Il a travaillé en Afrique, en Asie, et au Moyen-Orient et a étudié dans les universités d’Exeter et Bristol en Angleterre et en France. Puis, Peter Chappell commence sa carrière de cinéaste en 1981 avec « South Africa Belongs to Us » et réalise « Les Damnées de la Terre » (1999) qui a reçu le prix Albert Londres (2000).

suivi d’un Débat « Institutions financières internationales et Démocratie dans les pays du sud », avec la participation de Marc Humbert, professeur d’Economie à la faculté de Sciences Economiques de Rennes et membre de PEKEA.

jeudi 28 septembre

21h15 - The Take (1h27)
USA / 2004 / 87’
Réalisation : Avi Lewis & Naomi Klein

A la suite de la crise économique argentine de 2001, trente ouvriers au chômage dans la banlieue de Buenos Aires occupent leur usine abandonnée par les patrons et refusent de la quitter. Ils demandent le droit de faire repartir les machines, de reprendre le travail. Freddy Espinosa, président de la nouvelle coopérative des ouvriers de La Forja, et Lalo Paret, activiste du Mouvement National des Entreprises Récupérées, vont faire face, avec leurs camarades, à leurs anciens patrons, aux banquiers et au système tout entier...

« The Take est notre premier film et nous l’avons fait pour répondre au défi qui nous était lancé par les critiques et également par les mouvements sociaux dont nous faisions partie : »Nous connaissons les modèles contre lesquels vous vous battez, mais quelle autre alternative proposez-vous ?« Il n’y a certainement pas qu’une seule alternative à la globalisation économique : il y en a des milliers. Nous, nous avons essayé de raconter une histoire, celle d’un mouvement émergent qui construit une alternative concrète aux forces du »turbo-capitalisme« . Nous l’avons fait, autant que possible, avec les propres mots et le vécu des ouvriers. »

dimanche 1er octobre

18h15 - Tempête à Washington (2h15, VO)
USA / 1962 / 142 ’
Réalisation : Otto Preminger.

Le président des Etats-Unis vient de choisir son nouveau secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères : Robert Leffingwell. Avant d’être entériné par le Sénat, ce choix doit être examiné en commission d’enquête. Les ennemis de Leffingwell en profitent pour le discréditer. Un témoin inconnu vient révéler que le futur secrétaire d’Etat a autrefois appartenu à une cellule communiste.

lundi 2 octobre

18h15 - Last Party 2000 (1h37)
USA / 2001 / 97’
Réalisation : Rebecca Chaiklin & Donovan Leitch

Dans ce documentaire sur les élections présidentielles de l’an 2000 aux Etats-Unis, Philip Seymour Hoffman joue le rôle du candide et, accompagné d’une équipe de reportage, nous propose un voyage à travers les instances politiques américaines en interviewant différents protagonistes et opposants. Michael Moore, Noam Chomsky, Jesse Jackson, Susan Sarandon, Tim Robbins et bien d’autres décryptent pour nous les rapports de pouvoir et les enjeux de ces élections.

Tout d’abord décidés à filmer les coulisses des campagnes électorales des deux candidats, démocrates et républicains, à l’élection présidentielle américaine, les réalisateurs ont dû changer leur fusil d’épaule en cours de tournage devant le programme quelque peu répétitif d’Al Gore et George W. Bush. Les deux cinéastes ont alors décidé de suivre non pas les deux candidats, mais tous les mouvements de contestation qui accompagnaient l’élection présidentielle 2000, la plus serrée de l’histoire des Etats-Unis.

20h30 - Au nom du Maire (57’)
France / 2003 / 52’
Réalisation : Isabelle Ingold

Communiste depuis plus de 30 ans, ouvrière à la chaîne puis présidente de la seconde fédération de France du PCF, la Fédération du Nord, Conseiller général, Annick Mattighello est depuis 2001 maire de Louvroil, une commune de 7000 habitants dans l’arrondissement le plus sinistré du département du Nord : le Val de Sambre. Comment gérer une petite commune du Nord sur laquelle s’acharnent tous les maux de nos temps modernes : chômage, précarité, pauvreté, abandon... ? Comment répondre à l’urgence tout en gardant ses convictions ? Comment réduire la fracture de plus en plus grande entre le citoyen et le politique ? À travers le quotidien d’Annick, ce documentaire tente d’explorer les raisons de cet engagement.

suivi d’un débat « La Démocratie participative au niveau local », avec la participation de Claude Schopp, responsable de la mise en place du conseil de quartier de Maurepas à Rennes, et Christophe Aguiton, membre du Conseil scientifique d’ATTAC et coauteur du livre « Quelle démocratie voulons-nous ? »

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0