Accueil du site > Politique > Retour sur la mobilisation en solidarité avec les réfugiés et contre le FN à (...)

Retour sur la mobilisation en solidarité avec les réfugiés et contre le FN à Trebeurden et Tregastel

lundi 17 octobre 2016

Comme ailleurs le FN prend prétexte du moindre projet d’hébergement de réfugiés de Calais en Bretagne pour faire sa campagne violemment raciste et cocardière « Ma commune sans migrant ».

Début octobre il avait déjà eu à faire face à des mobilisations importantes face à lui notamment à Tregunc.

A chaque fois c’est Gilles Penelle , tête de file des conseillers régionaux FN au conseil régional de Bretagne qui vient proférer ses paroles de haine.

La perspective qu’entre 40 à 60 réfugiés soient hébergés jusqu’au 22 décembre dans des locaux vacants du CCAS EDF à Trebeurden et à Tregastel ( prés de Lannion) à bien évidemment été utilisé par ce parti pour faire sa campagne.

Par ailleurs un prétendu collectif citoyen composé de deux retraités ( Claude Guillemain , militant identitaire bien connu et repéré et M. Cayrel ) a lancé la polémique avec des arguments ouvertement islamophobes pour s’opposer à cette arrivée de quelques migrants sur un territoire de la cote bretonne, pour un laps de temps bien court, qui accueille des milliers de touristes l’été et de riches retraités ( blancs et chrétiens) avec les conséquences que cela a en termes d’accès au logement en littoral.

En réaction, les premiers à réagir ont été des habitantEs qui ont constitués un collectif simplement intitulé « Les gens heureux que Tregastel et Trebeurden accueillent des réfugiés ». Leur but est d’organiser la solidarité avec les migrants et le refus de laisser le débat public au main des xénophobes qui si ils occupent les colonnes de la presse et internet ont bien du mal à mobiliser dans la rue. A leur initiative, certaines réunions pro-migrants accueillent jusqu’à 150 personnes !

Le FN a voulu exploiter la polémique en organisant deux rassemblements à Trebeurden et Tregastel le 14 octobre. A partir de ce moment là le débat s’est politisé et de nombreux collectifs et associations, partis et syndicats ont appelés à un contre rassemblement.

Les militants de Nuit Debout Lannion et de la Gauche Indépendantiste ont occupés les marchés de Guingamp et Lannion en appelant à la mobilisation.

« Ici c’est vous les étrangers » !

Le vendredi 14 octobre c’est plus de 550 personnes qui ont occupés le parvis de la mairie de Trebeurden contraignant le FN à se replier sous l’église protégé par un important cortège de gendarmes. Seulement entre trente et quarante militants et sympathisants FN avaient fait le déplacement pour mugir une poussive Marseillaise et s’entendre hurler « Ici c’est vous les étrangers », bien peu d’ailleurs semblaient connaître le secteur. Œufs, pétards et cailloux ont volés dans leurs direction, et quelques uns d’entre eux ont du abandonner leurs serpillères tricolores en croisant quelques contre manifestants.

A l’issu de ce pathétique spectacle du FN, son chef Gilles Penelle , sur les conseils de la gendarmerie a du annuler le second rassemblement prévu à Tregastel ( 6km plus loin ) sans prévenir l’ensemble de ses maigres troupes….

Une grosse demi douzaine de clowns fascistes sont donc allés se perdre à Tregastel où ils se sont retrouvés nez à nez avec une partie des manifestants antifascistes, anarchistes et indépendantistes (vite rejoint par les autres ). La seconde mi-temps fut plus courte, Monsieur Gérard de Mellon conseiller régional de Bretagne a du repartir bien vite et une autre conseillère du FN s’est plainte de dégradations sur son véhicule, on parle aussi de quelques bousculades, crachats au détriment des militants BBR. Ce qui est sur c’est la frayeur se lisaient sur les visages des quelques fascistes présents qui ont du repartir protégés par leur police.

Les militants FN protégés par la police
Les militants FN protégés par la police

Le FN a été humilié et remis à sa place à Trebeurden et Tregastel , ont a pu mesurer les limites de sa capacité locale de mobilisation. En tant qu’indépendantistes de gauche nous avions souligné qu’il fallait s’opposer à la campagne raciste et xénophobe du FN et de ses alliés et pour réaffirmer notre vision inclusive de l’identité bretonne tout en souhaitant la bienvenue en Bretagne aux réfugiés qui fuient les guerres impérialistes. De ce point de vue la mobilisation n’a pas démérité tant les slogans écrit ou criés en langue bretonne, les drapeaux et les banderoles ont marqués la journée.

repuidi

La bataille contre le FN et pour la solidarité de classe avec les réfugiés doit continuer en Bretagne comme ailleurs, que ceux et celles qui souhaitent la mener de façon autonome et déterminée puisent dans ce court récit énergie, espoir et combativité.

Des militants de la Gauche Indépendantiste présents.

Source : http://www.bretagne-info.org/2016/1...

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0