Accueil du site > Politique > Rennes : après la mobilisation antifasciste du 8 février

Rennes : après la mobilisation antifasciste du 8 février

mardi 11 février 2014

NPA 35

Le Front national se vantait de pouvoir rassembler 300 à 400 personnes à Rennes dans la salle historique du mouvement ouvrier local : ils étaient finalement moins de 100 samedi soir !

Cet échec tient indéniablement en partie à la grande réussite de la mobilisation antifasciste qui a réuni 600 personnes. Le NPA se félicite de cette réussite. La responsabilité des quelques incidents qui ont émaillé la manifestation est partagée. Elle est partagée entre le FN 35 qui, ces derniers temps, a ajouté à son habituel discours de haine la multiplication des provocations envers les antifascistes, la mairie socialiste qui a décidé de louer au Front National l’ancienne Maison du Peuple sachant la provocation que ça représentait et les autorités qui ont dépêché 300 policiers et gendarmes mobiles pour permettre au F-Haine de se réunir.

Loin des « scènes d’émeutes lourdement armées » fantasmées par le Front National, on a assisté samedi soir à une certes vive mais saine réaction du corps social réunie place des Lices qui ne pouvait se contenter de la réaction symbolique et des seuls discours tenus devant la mairie.

Le NPA tient à affirmer sa solidarité envers les deux manifestants blessés du fait de l’utilisation de grenades assourdissantes par les forces de l’ordre et envers les quatre manifestants interpelés. Nous exigeons l’abandon de toute poursuite.

A nos yeux l’antifascisme n’est pas un crime, permettre la montée des idées xénophobes, sexistes et homophobes en est un.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0