Accueil du site > Politique > [Rennes] Rassemblement antifasciste le 8 février 2014

[Rennes] Rassemblement antifasciste le 8 février 2014

vendredi 31 janvier 2014 (Date de rédaction antérieure : 8 février 2014).

Collectif Antifasciste Rennais

Nous avons pris connaissance d’un appel à rassemblement par le CRACED, le samedi 8 février, 18h30, place des Lices à Rennes, afin de protester contre la tenue d’un meeting Front National salle de la cité à Rennes.

Le Collectif Antifasciste Rennais salue vivement cette initiative, le tract du CRACED est très clair et juste. Le CAR invite tous les Antifascistes à se joindre au rassemblement du CRACED.

NO PASARAN !


Afficher une carte plus grande

Ci-dessous, l’appel du CRACED :

FN : NON

Le Rassemblement Bleu Marine, autrement dit, le Front National, autrement dit, l’épouvantail d’hier qui se rachète une image à grand renfort de mensonges et d’arnaques à l’électeur crédule et désorienté, constitue pour la première fois depuis des lustres une liste pour les élections municipales de Rennes.

Concrètement, cela se traduit dans un premier temps par l’ouverture d’un local de permanence. Une tâche dans notre ville, ironiquement située Boulevard de la Liberté.

Ce n’est évidemment pas tout, puisque ce parti annonce la tenue d’un meeting le samedi 08 février à 20h30, dans la salle de la Cité, en plein centre-ville, avec pour intervenant « De Melon », la tête de liste rennaise, et « Nicolas Bay », un ancien du MNR de Bruno Mégret. Le FN compte faire d’une pierre deux coups, puisqu’il annonce l’inauguration de son local le 08 février également.

Nous sommes nombreux a être scandalisés par le vent de normalisation du FN, qui aujourd’hui implique entre autres choses que ce parti cherche à faire du centre-ville rennais le déversoir à sa bêtise. En s’essuyant les pieds salle de la Cité, qui abrite la Maison du Peuple, la Bourse du Travail, c’est une insulte aux militants qui ont combattus, combattent et combattront demain tout ce qui fait le programme réel du FN : le corporatisme qui veut faire du travailleur l’objet du patron, la xénophobie comme outil de destruction de la classe populaire, la violence sociale comme projet de société…

Est-il enfin si étonnant que cela de constater l’atitude de la mairie « socialiste » rennaise ? Qui offre sur un plateau une « aire de jeu » au FN ? Quelle voie ce PS va-t-il choisir pour « lutter » contre l’apparition du FN sur Rennes ? Réponse : la mollesse d’idée, des petits fours et un panel d’entourloupes intellectuelles pour justifier la politique d’un Valls ou l’application du programme du MEDEF par Hollande et Ayrault.

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités, refuse de rester passif face à ce qui se passe actuellement. Rassemblons-nous pour faire entendre notre voix, celle d’un projet de société débarrassé du capitalisme, du FN et de ses serviteurs.

Rassemblement antifasciste. Place des Lices 18h30 le samedi 8 février 2014

Collectif Rennais Autonome Contre l’Extrême Droite – CRACED

http://www.antifabzh.lautre.net/roa...

Click image zoom

3 Messages de forum

  • Rassemblement antifasciste le 8 février 2014 31 janvier 2014 20:38, par moustachue

    « Rassemblons-nous pour faire entendre notre voix, celle d’un projet de société débarassée du capitalisme, du FN et de ses serviteurs. »

    Si le tract est plutot bon, y a à mon avis une petite confusion sur la fin. Parler des serviteurs du FN, c’est laisser penser que le FN serait à la tête du capitalisme, alors que ce n’est pas le cas. Le FN est un parti politique utilisé comme repoussoir par la bourgeoisie pour asseoir la légitimité de la démocratie parlementaire. Il est donc davantage un instrument de la bourgeoisie, qui décidera de le renforcer quand elle en aura besoin (en gros, lorsque les organisations populaires de masse commenceront à la menacer -ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui). Je proposerai donc plutôt : « ....débarrassé du capitalisme, de ses serviteurs et de leur épouvantail : le FN »

    sinon je mettrais plutôt « débarassée » sans « e » à la fin mais avec 2 « r ».

    Répondre à ce message

    • Rassemblement antifasciste le 8 février 2014 4 février 2014 02:11, par Un CRACEux

      Pourquoi le FN ne serait il qu’un épouvantail incapable d’occuper aujourd’hui des postes de pouvoir, de gestion, de décision ?

      La stratégie de dédiabolisation du FN mise en place par le bureau politique présidé par Marine Le Pen a eu deux fonctions essentielles :
      - diffuser sous une forme légaliste les thématiques classiques de l’extrême droite (immigration, islam, corruption, mondialisme...) dans l’ensemble des débats avec l’assentiment d’une très large classe politique, impatiente de pouvoir liquider et éjecter du débat public l’héritage du mouvement révolutionnaire qui a refusé la soumission à la bureaucratie de gauche (qu’elle soit au pouvoir ou non).
      - Former un appareil de gouvernement capable, sinon de gouverner seul, de former des coalitions sur le modèle du FPÖ de Jörg Haider, en laissant à des groupuscules plus activistes et autonomes les pratiques de terrain. En d’autres termes, passer d’un parti populiste de militants de base à un parti bourgeois conforme aux normes institutionnelles.

      Le FN n’est plus un épouvantail ridicule, caricatural, englué dans ses frasques ouvertement racistes et son folklore skin. Et même si au fond l’idéologie n’a pas changé d’un iota, il est devenu le parti d’avant garde du mouvement réactionnaire qui étend son influence et ses thématiques bien au delà du parti : des raouts fascisants du Jour de Colère aux gestionnaires du PS occupés à régler la question rrom, des Femens islamophobes proches des néonazis de Svoboda en passant par des syndicalistes des abattoirs qui défendent physiquement leurs usines face à leurs collègues grévistes, jusqu’aux humoristes qui déguisaient autrefois Jean Marie Le Pen sous les traits d’un porc...
      Tout comme pouvait l’être la politique de Sarkozy ou cellle d’Hollande via son ministre Valls, il est la facette disciplinaire, raciste et conspirationniste d’un capitalisme en crise.

      Que le PS, dans la grande tradition mittérandienne, tente misérablement de se servir du FN comme épouvantail via des thématiques bien senties (immigration, homosexualité, islam...) pour faire oublier sa soumission aux exigences du marché, nous n’en sommes pas dupes. Mais nous savons aussi que les autoritaires, les racistes et les sexistes sévissent également en nombre à gauche.
      Dégager le FN de notre ville n’est donc pas seulement une mesure d’exception, c’est un avertissement porté à tous ceux qui choisiront sa voie sécuritaire, ses thématiques puantes, et ses solutions d’urgence face à l’effondrement de l’économie.

      NI VALLS, NI LE PEN !
      NE LÂCHONS PAS LA LIBERTE AUX FASCISTES !

      Répondre à ce message

  • Ah ces jeunes à la mémoire courte... 7 février 2014 13:02, par Flibustier

    « [Le FN présente] pour la première fois depuis des lustres une liste pour les élections municipales de Rennes. »

    Tout est relatif bien sûr, mais à part en 2008 faute de candidats, ça fait longtemps que le FN se présente à l’élection municipale rennaise : en 2001, en 1995, en 1989 (où il avait même eu un élu car il n’y avait eu qu’un seul tour)... Et, c’est à noter, avec un score en baisse d’élection en élection.

    Mais ne baissons pas la garde : rendez-vous samedi à 18h30 !

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0