Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Précaires solidaires contre l’extrême droite !!!

Précaires solidaires contre l’extrême droite !!!

mercredi 23 octobre 2013

Mouvement des Chômeur-ses et Précaires en Lutte

Le Pen fille s’apprête à occuper samedi prochain St-Aubin-du-Cormier pour un meeting visant, une fois de plus, à conquérir un territoire qui échappe jusqu’à maintenant aux griffes brunes du F « haine ».

Nous, chômeur-ses et précaires de Rennes, appelons à nous opposer par tous les moyens à la montée du FN et plus largement aux idées réactionnaires, xénophobes, racistes, lgbt-phobes et sexistes qui se banalisent au sein d’une grosse partie de la clic politicienne bourgeoise (du PS au FN).

Tous précaires, tous solidaires !

Sur le sujet de la précarité et de l’emploi (comme sur les autres sujets d’ailleurs) le FN continue de créer la division entre « bon français-ses blanc-ches » et « étranger-ers » (de couleur de préférence !) qui voleraient travail et aides sociales. De cette manière, selon un stratagème vieux comme le monde, il souhaite détourner les colères vers de faux ennemis. Le sentiment de révolte légitime d’une partie de ceux-celles qui subissent de plus en plus les régressions sociales imposées par les capitalistes est détourné contre des populations pauvres et, le plus souvent, vers les plus précaires des précaires (Roms, sans-papier, habitant-es des quartier populaires...). Le FN n’oublie pas non plus de discréditer les chômeur-ses et précaires en général en les désignant comme des fainéants et des parasites (dans une démarche similaire à celle qu’il adopte avec les syndicats, contre les grèves ouvrières et récemment avec les manifestations lycéennes). Ceux-celles qui devraient être nos camarades dans les luttes sociales qui s’annoncent sont ainsi pointé-es du doigt comme les maux de nos problèmes.

Un loup déguisé en mouton.

Derrière sa nouvelle image « anti-système », le FN ne s’attaque donc pas aux vrais responsables de l’état du monde actuel. Contre le capitalisme financier et mondialisé il en appelle à un capitalisme national, lorsque nous sommes beaucoup plus proches d’un précaire sans papier que d’un patron ou d’un créancier, qu’il soit français ou breton. Le pseudo « anti-libéralisme » du FN n’est ainsi qu’un vulgaire piège à voix pour les élections prochaines. En réalité, son programme reste antisocial : baisse du coût du travail, attaque contre le droit syndical, discrimination par la « préférence nationale », cadeaux au patronat... Plus que tout autre parti, le FN est près à tenir n’importe quel discours pour accéder au pouvoir.

Le FN est déjà là !

Mais nous ne nous faisons pas non plus d’illusions sur les intentions et les actes du PS ou de l’UMP. Successivement au pouvoir, ils n’ont fait que renforcer les politiques xénophobes et racistes et banaliser des discours nauséabonds. Hier Hortefeux et Guéant, aujourd’hui Valls. Rien ne change, l’immigration continue d’être présentée comme un problème et cette perception amène aux pires horreurs (camps de rétention, rafles, expulsions, destructions de camps nomades…). Qu’on ne s’étonne plus de cette « gauche de droite » qui, au lieu de prendre à rebours les discours de haine, se contente de suivre lamentablement la droitisation des esprits. Ainsi, nous n’oublions pas que le lendemain de la mort de notre camarade Clément Méric (assassiné par le fascisme), les chiens du ministère de l’intérieur bouclaient le quartier de Barbès pour y semer la terreur policière et rafler des dizaines de sans papiers. Nous n’oublions pas que Valls à battu les records en terme d’expulsions, jusqu’à chercher les enfants devant les écoles ou dans les bus scolaires. Nous rappelons aussi la violence quotidienne et plus diffuse de l’Etat Français concernant les démarches administratives des camarades sans-papiers, qui sont de vrais parcours du combattant (préfecture, services sociaux : délais d’attente, liste des documents administratifs...), sans parler des problèmes vitaux du droit au logement. Nous n’oublions pas non plus les destructions et les expulsions des camps nomades (Roms principalement) qui sont pour l’heure les boucs émissaire faciles des fachos de tout poils. Le FN n’est pas encore au pouvoir mais ses idées sont bel et bien là, dans les discours et les actions d’une frange toujours plus large de la classe politique et des médias dominants.

Résister c’est créer, créer c’est résister !

Nous devons faire face au fascisme à St-Aubin-du-Cormier comme partout ailleurs, mais la meilleure manière de répondre efficacement à la bête immonde est la création de résistances plus larges aux politiques antisociales actuelles (dont se nourrissent les groupes fascisants). Diaboliser simplement le FN est pour nous insuffisant, voire dangereux : cela risque de créer une confusion sur le « pourquoi » de nos combats (défense républicaine version PS ou lutte contre le capital ?) qui ne peut qu’être bénéfique à un parti se désignant comme « anti-système ». Face à l’extrême droite et à ses idées nous devons proposer dès maintenant des réponses aux colères populaires et lutter contre les politiques d’austérité en s’attaquant aux vrais responsables : les tenants de l’économie (grand patronat, banques...) et leurs serviteurs dociles aux manettes du pouvoir (bourgeoisie de droite, de « droite de gauche », ou d’extrême droite).

Ni à St-Aubin-du-Cormier, ni ailleurs,
Ni nationale, ni libérale : à bas le capital
Précaires du monde entier…UNISSONS NOUS

St-Aubin-du-Cormier, place de la mairie
Samedi 26 octobre, à partir de 12h.
Covoiturage 11h, fac de rennes2 sur le parking de l’Ereve.

PDF - 41.7 ko
Précaires solidaires contre l’extrême droite !!!

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0