Accueil du site > Politique > Plateforme pour la Bretagne : l’instrumentalisation politicienne de la (...)

Plateforme pour la Bretagne : l’instrumentalisation politicienne de la droite rennaise

mercredi 17 avril 2013

Breizhistance-IS

La plate-forme « Libérons les énergies en Bretagne » co-signée par 11 différents partis politiques bretons et associations de défense de la langue bretonne, dont la gauche indépendantiste (Breizhistance-IS), et présentée en conférence de presse le 4 avril dernier à Rennes revendiquant la création d’une assemblée bretonne dotée pouvoirs législatifs et d’une fiscalité lui permettant de fonctionner, la réunification de la Bretagne dans le cadre d’une collectivité unique englobant les départements de la Bretagne administrative, la Loire-Atlantique et la Région Bretagne, le statut co-officiel de la langue bretonne permise par la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires et un pôle TV-Radio bilingue, aiguise visiblement l’appétit électoral de la future tête de liste de la droite rennaise aux municipales 2014, M. Chavanat, d’un de ces futurs probables co-listiers, M. Plouvier (UMP) et de M. Le Brun (ancien conseiller municipal rennais, UDI).

Ainsi avons nous appris par voie de presse que MM. Chavanat et Plouvier, actuels conseillers municipaux UDI et UMP, et Mr Le Brun l’interêt qu’ils portent à nos revendications pour le peuple breton.

Sur la forme, la manœuvre politique consistant à couper l’herbe sous le pied à leurs adversaires socialistes en vue des élections municipales 2014 et territoriales de 2015 jette le discrédit sur les intentions réelles.

Sur le fond, il est permis de douter de l’adhésion véritable de M. Chavanat à notre plate-forme qui revendique la co-officialité de la langue bretonne alors qu’il déclara lors de la campagne législative 2012 être défavorable « une obligation systématique de bilinguisme dans toutes les démarches de la vie administrative ou économique ». Faut-il rappeler que lui-même est membre du Conseil d’État, celui-même ayant émis un avis défavorable à la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires le mois dernier pour le même argument que celui présenté par M. Chavanat lors de sa campagne législative de 2012. Alors que la droite sarkozyste a fait unanimement preuve d’un centralisme à tout rompre pendant 5 ans, M. Plouvier, secrétaire national de l’UMP, et ses amis se découvrent des velléité décentralisatrices en se prononceant pour une consultation auprès des bretons sur l’avenir de la Bretagne dont la création d’une assemblée.

Si on ne peut que se réjouir que la démarche de la plateforme suscite débats et intérêts nous ne laisserons personne l’instrumentaliser à des fins politiciennes.

http://www.breizhistance.tv/wp-cont...

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0