Accueil du site > Politique > Perturbation d’une conférence de Total à l’iep de Rennes

Perturbation d’une conférence de Total à l’iep de Rennes

mardi 31 mai 2011

Hier, lundi 30 mai 2011, à 18h30 à l’IEP de Rennes, le Kiosque Citoyen organisait une « conférence/débat » sur le thème : "Vision énergétique et stratégie de Total", présentée par Pierre Sigonney, chef économiste de Total, à la Direction Stratégie et Intelligence Économique, en charge des analyses économique sur les marchés énergétiques à moyen et long terme.

En réaction et pour les raisons décrites ci-dessous, un groupe de jeunes militants a interrompu la présentation de Mr Sigonney, 10 minutes après le début de son intervention. L’un des militants a lu une partie du texte suivant à l’assistance de la conférence, son propos illustré de la banderole « Totalement hypocrite, Durablement nuisible », déployée sur le mur en face du fameux conférencier.

Sans prendre en compte les insultes du représentant du Kiosque Citoyen qui hurlait « fascistes, fascistes, fascistes », le groupe de militants a terminé sa lecture du texte et retenu encore quelques minutes l’attention sur l’hypocrisie de cette « conférence-débat » avant de quitter cette mascarade « démocratique » et laisser au public, à présent informé, le soin de juger de sa présence...

Voyez ci-joint :

Nous tenons à saluer Total pour ses engagements vertueux et désintéressés en faveur de l’Humanité et de la préservation de son environnement, tout particulièrement pour son implication dans la lutte pour la préservation de la biodiversité : l’entreprise a en effet activement participé à la sauvegarde de nombreuses espèces menacées.

On peut ici citer l’actionnaire à testicules dorés, dont le groupe Total a contribué à maintenir les effectifs aux lendemains de la crise, en enregistrant des bénéfices de plus de 10 milliard d’euros en 2010. On ne peut également s’empêcher d’avoir une pensée émue pour l’attendrissant dictateur en uniforme, espèce birmane que la compagnie pétrolière française, aidée par son homologue américaine Chevron, contribue à préserver via une aide financière conséquente. Même si ces efforts n’ont pas étés reconnus à leur juste valeur, puisque total a été poursuivi pour complicité de crime contre l’humanité et pour utilisation du travail forcé, nous saluons l’œuvre des humanistes du cac40. Total s’est également impliqué dans la lutte contre la surpopulation des oiseaux marins, en envoyant dans un élan de solidarité envers le peuple breton l’Erika, et dans une plus large réflexion sur l’urbanisme de demain, en libérant un vaste terrain du centre de Toulouse grâce au démantèlement express de l’usine chimique AZF.

Ces exemples ne sont que des illustrations, l’œuvre de l’entreprise, que dis-je, de l’ONG, étant trop importante pour être ici évoquée dans son intégralité.

Nous devrions donc remercier Total tous les jours ? C’est en tout cas ce qu’est venu vous dire Mr Pierre Sigonney ici présent. Après avoir repeint nos plages en noir, Total tente de repeindre le capitalisme en vert. Ne nous laissons pas aveugler par le discours pseudo-écologiste d’un groupe qui poursuit ses efforts pour extraire jusqu’à la dernière goutte de pétrole, s’enfonçant toujours plus profondément dans la terre et dans l’hypocrisie.

La richesse de Total repose sur une triple spoliation. Celle des citoyens des pays producteurs de pétrole, au sein desquels les groupes pétroliers afin d’assurer la stabilité et la rentabilité de leurs investissements participent à la mise en place de régimes autoritaires et corrompus. Celle des citoyens des pays consommateurs de pétrole, qui subissent la hausse des cours d’une énergie issue d’un système que la puissance et l’influence des lobbies pétroliers maintiennent en place au détriment de l’intérêt général. Enfin celle des générations futures, héritières d’un environnement dégradé. Le discours « durable » de Total est destiné à redorer une image ternie par ses agissements, à empêcher toute remise en cause d’une organisation économique génératrice de profits faramineux. Total met en avant son engagement dans de nouvelles sources d’énergies en tant qu’énergies « complémentaires » alors que l’urgence climatique nous oblige à trouver des énergies de substitution aux énergies fossiles. Le nucléaire ou la "charbon propre" sont ainsi les nouvelles sources de profits complémentaires misent en avant par le groupe français en tant qu’engagement écologique :

Totalement hypocrite, durablement nuisible, le groupe Total doit être combattu

Changeons le système, pas le Climat. Arrêt total !

1 Message

  • Je confirme les agissements de Total, qui sont anciens concernant la Birmanie. Il y a une quinzaine d’années, je sillonnais l’Asie, me refusant à entrer en Birmanie mais voyageant à proximité et où il était de notoriété publique que Total effectuait des travaux colossaux en vue de l’acheminement de gaz (ou de pétrole ?)par le nord de la Birmanie et que des populations entières étaient expulsées, déplacées, mises au ban de leur propres terres, en accord avec le régime birman. J’en avais fait part à l’époque à des médias qui n’avaient rien publié à ce sujet. Je vous trouve courageux dans vos prises de positions, nous ne serons jamais assez à réagir. Pascal YANN

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0