Accueil du site > Environnement > Nucléaire : remise d’un document confidentiel-défense à la préfecture de (...)

Nucléaire : remise d’un document confidentiel-défense à la préfecture de Rennes, mercredi 24 mai à 14h30

mardi 23 mai 2006

Ce mercredi 24 mai, à 14h30, des représentants de « Sortir du Nucléaire-Pays de Rennes » et de Greenpeace-Rennes iront symboliquement remettre à la préfecture de Région, rue Martenot, le document classé « confidentiel-défense » qui a valu à Stéphane Lhomme (porte parole du Réseau Sortir du Nucléaire) d’être interrogé par la DST la semaine dernière.

Ce fameux document concerne la capacité de résistance du « nouveau » réacteur nucléaire EPR aux attentats type 11 Septembre. Il s’agit d’une pièce classée confidentiel défense, déjà largement exploitée, citée et censurée lors des débats publics sur l’EPR. Nous apporterons aussi l’analyse faite de ce document par John H. Large, un expert britannique en matière de sécurité nucléaire, qui révèle que les travaux d’EDF se fondent sur des allégations erronées sur un certain nombre de points cruciaux.

Les méthodes de la République sont décidément au coeur de l’actualité qui ne compte plus les débordements systématiques face à une défiance grandissante de l’opinion.

Le premier Ministre, Dominique de Villepin, a annoncé avoir demandé au Préfet de la Manche de lancer la procédure d’enquête publique sur le projet de réacteur EPR (à Flamanville) d’EDF avant l’été. Non content de censurer le débat public, d’organiser l’enquête publique entre Coupe du Monde et vacances scolaires pour se prémunir de toute participation du public, le gouvernement arrête les opposants pour empêcher qu’ils donnent au public l’information qu’EDF leur refuse.

Ce document secret a, depuis, été rendu public par les associations. Des milliers de citoyens sont en possession de ce document et assument encourir à ce titre 75.000 euros d’amende et 5 ans de prison. Ainsi, nous nous élevons pour que cessent les attaques contre le droit à l’information des citoyens dans notre pays et la répression des opposants. C’est aujourd’hui ceux qui dissimulent les informations qui devraient être poursuivis.

Nous appelons tous les citoyens à venir pacifiquement devant la préfecture de Rennes, ce mercredi 24 mai, à 14h30.

Contact presse : François Paillard : 06.68.02.24.23 gl.rennes greenpeace.fr

Annexes :

Le document confidentiel-défense :

www.greenpeace.org/reports/DGSNR-EDF.pdf

ou

http://www.sortirdunucleaire.org/epr-confidentiel/DGSNR-EDF.pdf

L’analyse de John H Large :

http://www.greenpeace.org/analyse-du-docuement-confiden.pdf

Lettre d’accompagnement :

"Madame la Préfète de Région Bretagne

Vous trouverez ci-joint un document confidentiel défense qui démontre la vulnérabilité du réacteur nucléaire EPR en cas de crash suicide d’un avion de ligne. Nous vous demandons d’intervenir auprès du gouvernement pour qu’il abandonne ce projet coûteux, dangereux et inutile qui n’offre pas, à l’évidence, des garanties de sécurité suffisantes.

Nous sommes solidaires de Stéphane Lhomme, porte parole du Réseau « Sortir du nucléaire » dont l’appartement a été perquisitionné par la DST et qui a été mis en garde à vue le 16 mai 2006 pendant 14 heures par la section anti-terroriste du Parquet de Paris pour détention de ce document.

Comme Stéphane Lhomme et des dizaines d’organisations et élus en France qui ont publié ce document sur leurs sites internet (Greenpeace, Réseau « Sortir du nucléaire », Criirad, Confédération Paysanne, LCR, Les Verts, plusieurs députés et sénateurs...), nous savons que nous sommes passible de 75 000 euros d’amende et de 5 ans de prison pour détention et diffusion de ce document confidentiel défense.

Nous nous élevons pour que cesse les attaques contre le droit à l’information des citoyens dans notre pays et la répression des opposants.

Nous exigeons l’arrêt immédiat de toute poursuite contre le porte parole du Réseau « Sortir du nucléaire » et demandons l’abandon du projet EPR.

Recevez, Madame la Préfète de Région Bretagne, l’assurance de nos sincères salutations."

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0