Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives Syndicalisme 2006 > Non aux sanctions contre les militants du mouvement social du printemps (...)

Non aux sanctions contre les militants du mouvement social du printemps dernier

jeudi 23 novembre 2006

Fédération des syndicats de travailleurs du rail

Solidaires, Unitaires et Démocratiques

Le mouvement social initié par la jeunesse, rejointe par les salariés et l’ensemble de la population, a obligé le gouvernement à reculer et à retirer son projet inique de Contrat Première Embauche. Mais ce gouvernement n’a pas digéré sa défaite dans la rue, et cherche à se venger dans les tribunaux. Depuis des mois, ce sont des dizaines de manifestant-e-s, étudiants, lycéens, salariés, qui sont victimes de la répression.

Mardi prochain, Tristan militant de SUD-Etudiant à l’université de Rennes2, passera en commission disciplinaire pour « insulte à autorité des enseignants ». Tristan risque donc d’être condamné à une double peine, puisqu’il a déjà été condamné par un tribunal à 700 euros pour « outrage » à un autre professeur.

La Fédération SUD-Rail condamne cette volonté des autorités de sanctionner durement un militant particulièrement actif de la lutte du printemps dernier. Mais la Fédération SUD-Rail dénonce aussi l’attitude de ces soit-disants syndicalistes enseignants qui le traînent au tribunal puis en conseil de discipline : ce n’est pas le rôle des syndicalistes que de faire condamner d’autres militants syndicaux, quelles que soient les appréciations sur tel ou tel mouvement ou forme d’action !

La Fédération SUD-Rail, comme l’Union syndicale Solidaires dont elle est membre, ne peut que demander au SGEN-CFDT dont se réclame les 2 professeurs, de faire cesser au plus vite toutes les poursuites.

De la même façon, la Fédération SUD-Rail demande à l’ensemble des représentants syndicaux, enseignants et étudiants, de refuser toute sanction contre notre camarade Tristan.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0