Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Mardi 12 avril 2016 : 500 MANIFESTANTS POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI EL (...)

Mardi 12 avril 2016 : 500 MANIFESTANTS POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI EL KHOMERI

mardi 12 avril 2016

Malgré les vacances scolaires, plusieurs centaines de manifestants se sont retrouvées spontanément esplanade du Général de Gaulle à midi ce mardi 12 avril 2016.

Ceci indique clairement au gouvernement, aux pouvoirs publics et à la Maire de Rennes que tant que la loi-travail ne sera pas retirée, les manifestations de jeunes étudiants, de lycéens et de salariés.se poursuivront y compris dans le centre ville.

Cette manifestation s’est déroulée dans le calme tout en passant dans les centres commerciaux tout simplement parce que la BAC, les brigades spéciales de la police nationale et les gardes mobiles se sont tenus tranquilles et n’ont pas grenadés à tout va au passage de la manifestation comme ils ont l’habitude de le faire depuis début mars.

La manifestation s’est installée devant la cité judiciaire soutenant un manifestant pris dans une rafle de la BAC le 17 mars dernier place de la Mairie.

D’ores et déjà, d’autres manifestations sont prévues par l’intersyndicale d’ille et Vilaine et « l’ag-interpro » le jeudi 21 avril et le jeudi 28 avril

Par ailleurs, compte tenu du fait que plusieurs manifestants sont convoqués devant le tribunal correctionnel et notamment un militant de SUD-Santé le 22 avril 2016, un rassemblement sera organisé le vendredi 22 avril 2016.

Enfin, le syndicat Sud tient à réagir aux propos inacceptables du préfet Patrick Strzoda, tenus ce matin du 12 avril. En effet, dans des communiqués précédents, M. Strzoda indique qu’il n’y a eu aucun blessé parmi les manifestants, ce qui est un mensonge éhonté puisque nous en avons dénombré plus d’une trentaine depuis un mois.

Ensuite, la manifestation de cet après midi qui n’a donné lieu à aucun affrontement et aucune dégradation démontre que si la police ne provoque pas, la manifestation se déroule dans le calme.

Enfin, le préfet Strzoda perd les pédales en voulant faire jouer aux organisations syndicales, un rôle de police et de maintien de l’ordre ce qui n’est pas du tout notre rôle et notre volonté. D’autant que le 24 mars dernier, ses force de police matraquaient rue Général Guillaudot à Rennes nos militants qui discutaient tranquillement sur le trottoir !

Décidément et compte tenu de la situation sociale tendue, il est urgent que le gouvernement retire la loi El Khomri.

Mardi le 12 avril 2016

Le secrétaire départemental adjoint

Serge Bourgin

Tel : 0607105663

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0