Accueil du site > Société > [Lorient (56)] Un homme jeune a été retrouvé mort dans le sas d’une (...)

[Lorient (56)] Un homme jeune a été retrouvé mort dans le sas d’une banque...

mercredi 13 février 2013

Collectif Urgence un Toit pour Tous- Dal 56. 12 février 2013

Le 7 février au matin, un homme jeune a été retrouvé mort dans le sas d’une banque où il semblait s’être réfugié pour la nuit, avec des compagnons.

Au delà de cette dramatique actualité, les membres du collectif un Toit pour Tous- Dal 56 s’interroge de nouveau.
Pourquoi des personnes sont-elles encore obligées de dormir, de vivre, de mourir, dans la rue, en 2013 ?
Pourquoi certaines personnes refusent-elles d’avoir recours à l’hébergement dit d’urgence ?
L’hébergement d’urgence a été mis place à la va-vite, suite à d’autres faits divers dramatiques, sans qu’aucune étude réelle des situations et des besoins n’ait été effectuée.

Depuis des mois, un Toit pour Tous- Dal 56 dénonce la politique du logement menée en France depuis des décennies, mais également l’hébergement dit « d’urgence » (115), insuffisant et inadapté qui de fait, par lacunes successives, se substitue au manque de logements accessibles par tous, en particulier par les plus démunis.
A Lorient, la mise en place de l’alternance des 7 nuits d’accueil, suivies des 3 nuits de carence, l’inscription journalière, la fermeture le jour, sont autant d’obstacles aux demandes, favorisant la « zone  » et ses conséquences, les marchés parallèles.
La surcharge des services sociaux, la réduction drastique des budgets pour un accompagnement digne en direction de ceux-là même qu’un parcours chaotique a laminé, sont autant de facteurs amenant l’exclusion.
Depuis quelques années, une misère sociale s’installe peu à peu, pouvant toucher n’importe lequel d’entre nous. Les pouvoirs publics doivent prendre en compte ces difficultés, résultat d’un contexte social et économique dévastateur.

Un Toit pour Tous- Dal 56

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0