Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Lettre ouverte intersyndicale à Monsieur Le DUFF président d’Espoir (...)

Lettre ouverte intersyndicale à Monsieur Le DUFF président d’Espoir 35

vendredi 10 octobre 2014

Le 10 octobre 2014

Syndicat SUD Santé Sociaux 35
Syndicat FO Action Sociale 35
Syndicat CGT santé Action Sociale 35
CNT Santé Social 35

Lettre ouverte à

Monsieur P. Le DUFF Président de l’Association ESPOPIR 35

Madame L. Le CORRE, Directrice de l’Association ESPOPIR 35

Dans un courrier en date du 1er octobre 2014 adressé aux délégués du personnel, ainsi que dans une note de service datée également du 1er octobre et intitulée « Protection des usagers », vous interpellez les Délégués du Personnel de l’association et leur faites injonction de « contrôler » les salariés et de veiller à la protection des usagers.

Ces courriers qui font suite à un mouvement de grève relève d’un manœuvre d’intimidation tout à fait déplacée : Ce n’est pas la Déléguée du Personnel qui a appelé à la grève, ce sont les salariés qui ont décidé de débrayer, ce n’est pas la Déléguée du Personnel qui a appelé à une manifestation de soutien aux salariés de l’association injustement privés de leur congés trimestriels. C’est une intersyndicale départementale SUD, CGT, FO, CNT qui a appelé à ce rassemblement, suivie en cela par des salariés de nombreux établissements de la région rennaise, pour dénoncer la suppression des congés trimestriels. Vous prétendez que des bénéficiaires et résidents auraient été invités à soutenir le mouvement de contestation. Affirmation tout à fait gratuite et mal intentionnée qui est en contradiction totale avec l’éthique des salariés. Il faudrait à cet égard que vous révisiez votre propre définition du mot « otage » employé dans cette note de service. Au regard de l’actualité, ce mot est encore une fois tout à fait déplacé.

En agissant ainsi vous dépassez vos propres prérogatives et mettez les salariés dans une situation de stress anxiogène qui pourrait avoir de graves conséquences dont vous seriez tenus pour responsables. Il est normal et légitime que les salariés se mobilisent pour défendre leurs conditions de travail et la qualité de service rendu aux personnes accompagnées.

Le respect mutuel employeur/salarié ainsi que la notion collective du travail font partie intégrante de la relation socle du contrat de travail. Raison pour laquelle nous déplorons les termes du courrier et de la note de service du 1er octobre qui s’évertuent à culpabiliser et déstabiliser nominativement les personnels de votre association et plus particulièrement les représentants élus du personnel. Cela ressemble à s’y méprendre à la constitution d’une liste noire de certains salariés qui ne sont même pas intervenus dans les échanges avec le conseil d’administration. Ils ont seulement, en la circonstance, pénétré dans leurs propres locaux et vous aurez quelques difficultés à justifier des sanctions si vous souhaitiez mettre à exécution vos menaces.

Ce qui devrait guider l’action de votre association c’est la promotion de la qualité de service rendu aux résidents et bénéficiaires et non la recherche d’optimisation financière au détriment des salariés. Ne vous méprenez pas, la conscience professionnelle de l’ensemble des salariés en poste les honore et l’intersyndicale vous signifie qu’elle défendra activement les revendications de vos salariés reposant sur l’application précédente de la convention collective. Nous soutenons les salariés dans leur lutte pour leurs conditions de travail. Nous soutiendrons tous les salariés de tous les établissements qui se verront ainsi attaqués, et nous nous battrons tous ensemble pour la préservation des conventions collectives.

Ce n’est pas aux salariés de financer la politique d’investissement de l’association en leur faisant subir de plein fouet une forte intensification du travail qui impactera la vie des bénéficiaires ainsi que l’équilibre direct de votre association.

L’intersyndicale vous demande officiellement de bien traiter vos personnels salariés, condition sine qua non de la bonne santé de votre association.

Nous ne doutons pas que vous porterez une attention particulière à cette lettre ouverte et qu’elle vous permettra de reconsidérer votre décision de suppression des congés trimestriels qui est venue engendrer une souffrance caractérisée des salariés.

Nous espérons que vous saurez saisir cette occasion pour apaiser le climat social que vous appelez de vos vœux.

Recevez, Madame, Monsieur nos salutations distinguées.

SUD Santé Sociaux 35

CGT Commission Action Sociale

CNT Santé Social 35

FO Action Sociale 35

Copie :

Madame MASSOT, Vice présidente du Conseil Général

Monsieur BERTRAND, Direction Adjoint ARS Bretagne

Madame LE FORMAL, DIRECTRICE Territoriale ARS

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0