Les chiffres du chômage 2006

lundi 6 novembre 2006

C’est le président Jacques Chirac qui, tout fier lundi (30 octobre 2006) soir a annoncé lui-même, dans une interview mise en ligne sur le site internet du Figaro, que le taux de chômage était enfin passé à 8,8%.

Voici ce que nos élus nationaux ont oublié au passage :

1- Les décomptés

54.000 stagiaires de la formation professionnelle, non comptabilisés comme demandeurs d’emploi mais sans emploi.

2 - Les radiés

36.190 radiations (elles ont augmenté de 8,7% sur les trois derniers mois par rapport à la même période de l’année précédente).

3 - Les dispensés de recherche d’emploi

On évalue à plus de 411.000 le nombre de personnes dispensées de recherche d’emploi en raison de leur âge (57 ans), donc non comptabilisés.

4 - Les exclus de l’indemnisation

Chaque mois, 70.000 chômeurs sont exclus de toute indemnisation du fait de la réduction des durées d’indemnisation du régime d’assurance chômage.

5 - Les emplois aidés et autres contrats sans avenir

Sont oubliés également tous les emplois aidés, « qui sont des mi-temps au demi-Smic ». Les emplois créés depuis un an sont majoritairement des emplois aidés :
- 212 000 CIVIS (Contrat d’Insertion dans la vie active),
- 47 000 contrats d’avenir,
- 166 000 contrats d’accompagnement dans l’emploi...
Ces contrats sont précaires, subventionnés, et sans aucun recrutement durable. Ils alimentent le chômage caché.

6 - Les plus de 78 heures par mois, les temps partiels.

Depuis 2005, la moitié des embauches concerne des CDD de courte durée (1/3 ont une durée de moins d’une semaine). Or, quand on travaille plus de 78 heures par mois, on sort des chiffres du chômage...

7 - Les chômeurs invisibles

Ce sont les chômeurs des DOM (La réunion, la Gaudeloupe, la Martinique) qui ne figurent pas dans les résultats mensuels, les précaires et les emplois aidés « non disponibles immédiatement ».
Il faut y ajouter ceux n’ont pas assez cotisé pour ouvrir des droits (jeunes diplômés, personnes dont le conjoint travaille et qui sont en recherche d’emploi). Ne pouvant prétendre à aucun accompagnement, nombre d’entre eux ne voit pas l’intérêt de s’inscrire et de pointer à l’ANPE (notamment les moins de 25 ans qui ne bénéficient même pas du RMI) : ils sont donc exclus des statistiques.

8 – Les Intérimaires :

+ 8,6% sur un an.

Donc, chaque mois, depuis plus d’une année maintenant, « le chômage baisse »… Jusqu’à l’élection présidentielle de 2007, le chômage va baisser…

En réalité :

1 – Le chômage réel

L’INSEE estime qu’il y a de 5.848.000 chômeurs « équivalent temps plein » sur une population active occupée de 24.921.000 personnes. Pour 2005, il estime que le taux de chômage en équivalent temps plein est à 20,9%...

NB : le chiffre officiel du chômage ne tient compte que des demandeurs d’emploi de catégorie 1 (alors qu’il y en a 8), c’est-à-dire à la recherche d’un CDI et immédiatement disponibles (donc pas les stagiaires, les intérimaires, les vieux…). Ces demandeurs d’emploi « officiels » ne représentent que 57% de tous les inscrits à l’ANPE.

2 – Les précaires

Enfin, les médias oublient de dire que pendant ce temps le nombre des RMIstes a explosé : + 20% depuis 2002. 1,2 million d’allocataires du RMI (revenu minimum d’insertion, créé en 1988 et versé par la CAF) dont l’immense majorité ne peut plus aller à l’ANPE et échappe aux chiffres du chômage. Mais pas d’affolement : les conditions d’attribution du RMI vont se durcir. On aura enfin de vrais pauvres qui pourront vivre en bidonville.

Ils l’on dit :

Jean-Pierre Revoil, le directeur général de l’Unedic, a déclaré en février dernier : Le chômage est à 12%...

De Jack Lang en passant par François Bayrou ou Philippe de Villiers, sur le plateau d’Arlette Chabot en avril dernier, nous étions 5 millions de chômeurs en France, tout le monde est d’accord !

Sans oublier, Jean-Louis Borloo qui a annoncé 4 millions de chômeurs, ou les récents propos de François Chérèque de la CFDT, qui les estime « entre 3,5 et 4 millions »...

source desmotscratie

+

actuchomage.org

http://www.inter-emploi.org/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0