Accueil du site > Politique > Le lycée Victor et Hélène Basch en lutte contre des conditions d’enseignement (...)

Le lycée Victor et Hélène Basch en lutte contre des conditions d’enseignement qui se dégradent, tant pour les personnels que pour les usagers du Service Public d’éducation

mercredi 24 février 2016

Alors que les conditions de travail des personnels du lycée se dégradent depuis des années, allant jusqu’à impacter leur santé, comme le révélait une enquête menée en interne, en juin dernier, les enseignant-e-s du lycée Vhb ont pris connaissance du projet de dotation horaire globalisée (Dhg) pour la rentrée 2016. Cette dotation est amputée de 200 heures au motif d’une baisse conjoncturelle du nombre d’élèves accueillis.

Quelles seraient les conséquences de cette baisse drastique des moyens ? Pour les élèves, un appauvrissement de l’offre é́ducative : diminution des moyens alloués à l’enseignement de l’italien LV2 ; suppression du latin en seconde ; moins d’heures pour l’ accompagnement dit « personnalisé » en seconde ; suppression d’une option « gestion finance » en terminale Stmg ; dégradation des conditions d’apprentissage avec des classes encore plus chargées.

Pour les personnels, déjà confrontés à des conditions de travail pathogènes, les conditions d’enseignement seraient rendues encore plus pénibles avec une augmentation sensible des effectifs dans les classes, notamment celles de Stmg. Quatre collègues, dont les postes sont très directement menacés, se sont vu notifier par courrier de choisir entre la suppression de leur poste et un complément de service sur plusieurs établissements. Dans cette dernière hypothèse, les services de cinq enseignant-e-s - d’anglais, d’espagnol, d’italien, d’Eps et de sciences économiques et sociales (Ses) - seraient fragmentés sur plusieurs établissements dès la rentrée prochaine avec, à la clé, des conditions de travail inacceptables sans garantie aucune de retrouver rapidement un service entier sur le même établissement.

Les personnels s’organisent pour défendre des conditions d’enseignement et d’apprentissage dignes

Réunis en assemblée générale le 1er février sur l’heure de midi, les personnels votent la grève pour l’après-midi même afin d’exprimer leur exaspération et de s’organiser pour obtenir des moyens supplémentaires et pouvoir travailler dans des conditions décentes. Un rassemblement a lieu dans la foulée devant le rectorat puis devant l’inspection académique où une délégation est reçue.

Dans les jours qui suivent, les Ag quasi-quotidiennes font monter la mobilisation ; l’Inspection académique reçoit en audience une nouvelle délégation du lycée Vhb le vendredi 5 février, à la veille des vacances d’hiver mais reste sourde aux exigences des personnels, à savoir le refus de toute amputation des moyens alloués au lycée Vhb.

Convaincus que seule la création d’un rapport de forces favorable permet de défendre les conditions de travail et le service public, les personnels poursuivent la mobilisation dès le lundi de la rentrée. A la suite d’une assemblée générale, les personnels du lycée VHB ont voté la grève le lundi 22 février afin, notamment, d’organiser durablement l’action pour obtenir le maintien des moyens affectés au lycée.

Assemblée générale des personnels du 22.02.2016.

https://www.change.org/p/inspection...

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0