Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives Syndicalisme 2006 > Le chômage ? Mais mon bon monsieur, puisque je vous dis que tout va bien (...)

Le chômage ? Mais mon bon monsieur, puisque je vous dis que tout va bien !

dimanche 30 juillet 2006

dimanche 30 juillet 2006, Matthieu Brabant

Galouzeau, seigneur psychédélique de l’humeur élyséenne, s’est réjoui l’autre jour de la baisse des chiffres du chômage pour le mois de juin 2006. Le gouvernement des loutres s’est en effet auto-acclamé avec une baisse de 26 500 chômeurs pour ce mois : http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/Pi_0606.pdf

Fier de lui, le sublime Galouzeau a annoncé vouloir faire « d’autres propositions dans les semaines prochaines sur ce sujet ». Et puis, avec la justesse dont savent faire preuve les journalistes indépendants, la dépêche AFP nous donne quelques précisions : « Alors que le premier ministre a dû renoncer au contrat de première embauche (CPE) pour les jeunes face à la mobilisation de la rue, il souligne que le CNE (contrat nouvelles embauches), lui, « marche bien ». « La moitié des créations nouvelles d’emplois en France sont dues au CNE » affirme-t-il. »

Damned, imaginez un peu si ces petits crétins d’étudiants n’avaient pas boudés : la France serait dans un état de bonheur total. Heureusement que la diva Galouzeau a tenu ferme sur le CNE. Le petit lutin Borloo, au bistrot du coin, précisant même que « l’on va vers les 7% » de chômeurs. Moi je vous le dis, ces gens là sont des dieux pour moi : malgré la rue, malgré les syndicats et la gauche archaïque, nos grands hommes arrivent à nous sauver. Sans tous les emmerdeurs, ce serait le paradis !!!!

Puisque nos héros incompris n’ont pas le temps de plus s’expliquer, je me permets quelques précisions pour que chacun mesure bien le brio avec lequel ils réussissent leurs exploits. Pour cela, j’utilise le document du ministère de l’emploi dont j’ai précisé le lien plus haut (mais je le redonne, je suis généreux : http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/Pi_0606.pdf) 26 500 chômeurs en moins, ça vous l’avez compris.

Il faut préciser :
18 448 entrées en stage (généralement non payés, dans des conditions de travail à la con, cool pour les jeunes, « il faut que jeunesse se fasse ») ;
32 799 pour maladie, maternité ou retraite (en particulier des maladies, merci la sécu, et pas mal de départs à la retraite, merci les vieux) ;
146 851 absences au contrôle (ceux qui n’ont pas pointés et dont on considère rapidement, parce que l’on a pas d’autres idées, qu’ils ont retrouvé du boulot) ;
43 707 radiations administratives (les radiations sanctions des emmerdeurs qui refusent les boulots merdiques qu’on leur propose, ces petits cons râlent en plus).
L’institut statistique CGT donne quelques précisions : « Si le nombre de chômeurs officiellement recensés a reculé à nouveau le mois dernier, ce n’est pas en raison d’une dynamique des créations d’emplois dans le secteur marchand. En effet, les sorties de l’Anpe pour reprise d’emploi reculent de 0,8 %.
L’emploi salarié se trouve au niveau de l’année 2002. De plus les emplois proposés sont, pour l’essentiel, des emplois précaires qui n’apportent ni sécurité, ni pérennité, ni garanties aux salariés. »

Bref, il faut rendre grâce au miraculeux Galouzeau de faire baisser le chômage en augmentant le nombre de personnes écartées de la recherche d’emploi grâce aux départs cités précédemment et aussi, comme le note la filiale électrique CGT, parce que « la diminution des durées d’indemnisation instaurée en 2003 dans la filière principale dissuade également de très nombreux demandeurs d’emplois de s’inscrire. » Afin d’être complet sur ces chiffres, il faudrait donner le taux de personnes tenues à l’écart d’un emploi et du marché du travail, l’artistique CGT précise que ce taux « est toujours supérieur à 20 % et concerne cinq millions de personnes. »

Je vais finir mon explication des miracles Galouzestes avec le cas du CNE : Un premier bilan avait montré que la très grande majorité des embauches auraient eu lieu sans le CNE, on sait maintenant en plus que le CNE a de moins en moins de succès (janvier 2006 : 63 600 intentions d’embauche ; juin 2006 : 33 400 intentions d’embauche....source : http://www.urssaf.fr/) et que les seules données sont des intentions d’embauches....Mais tout cela n’est pas fait pour gêner le génial Galouzeau, capable de manier les chiffres comme personne.

Prosternez-vous devant le grand Galouzeau, magicien des statistiques !

Source

http://altermonde-levillage.nuxit.net/article.php3?id_article=6459

Document produit sous la Licence de Libre Diffusion des Documents - LLDD version 1

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0