Accueil du site > Politique > Le Parti de Gauche appuie la convergence des luttes sociales

Le Parti de Gauche appuie la convergence des luttes sociales

lundi 30 juin 2014

Le comité de Rennes du Parti de Gauche soutient les revendications des salarié-es de la SNCF, des intermittents du spectacle et du centre hospitalier Guillaume Régnier. Ils se sont rejoints le 26 juin à la préfecture de Rennes à l’appel de CGT, de SUD et de FO dans une marche commune contre le programme du Medef appliqué par le gouvernement actuel.
Le Parti de Gauche dénonce la réforme ferroviaire votée par le Parlement, les accords Unedic sur l’indemnisation du chômage avec les conséquences sociales désastreuses pour les intermittents et les précaires, et enfin dénonce les coupes budgétaires dans les services publics. Tout cela est le résultat des politiques d’austérité qui mettent en péril la cohésion sociale de notre société.
Face au chômage de masse qui perdure, à l’urgence sociale qui s’enracine de plus en plus, au rejet et au dégoût des « politiques » par une partie croissante de la population le gouvernement Valls-Hollande poursuit son orientation « social-libérale » ce qui ne peut pas donner de réponses satisfaisantes aux attentes de la population.
Le Parti de Gauche veut construire l’alternative politique nécessaire pour répondre aux besoins de la population dans son ensemble : création d’emplois, défense des services publics, défense de la culture, de la sécurité sociale. et appelle les salarié-es à se syndiquer pour s’organiser dans les entreprises autour de leurs revendications.
Les médias, le gouvernement ainsi que certaines organisations syndicales comme la CFDT, complices, organisent le recul social généralisé en s’attaquant aux droits et aux conditions du travail, au syndicalisme réel, celui qui lutte, et à la culture.
Les salarié-es, les intermittent-e-s et les précaires qui luttent ont raison.
Place au Peuple !

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0