Accueil du site > Politique > La venue de Manuel Valls à Betton provoque humiliation et « encagement » par (...)

La venue de Manuel Valls à Betton provoque humiliation et « encagement » par les CRS

lundi 2 mars 2015

Parti de gauche 35

Seules quelques semaines séparent le 26 octobre, jour où Rémi Fraisse fut assassiné au barrage de Sivens (Tarn), du 11 janvier, qui a vu la foule applaudir des policiers. Depuis, les forces de l’ordre ont repris leurs techniques éprouvées qui consistent à réprimer tout ce qui pourrait venir troubler le ronron des déplacements ministériels.

Le 27 février, à Betton, à l’occasion de la venue de Valls et de trois ministres dans le cadre de la campagne électorale, le Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes appelait à un rassemblement pour réclamer un logement et des papiers pour tous et toutes.

Cette manifestation, non violente, d’une vingtaine de militants qui ont déployé trois banderoles, a connu une répression sans commune mesure avec son importance, devant les adhérents du PS, frondeurs ou pas, dont l’absence de réaction explique parfaitement qu’ils soient encore au PS. Les militants du Collectif ont eu droit à la confiscation de leur matériel, à la privation de liberté pendant plusieurs heures dans le froid et à l’écart, et surtout à la recherche de l’humiliation par l’interdiction de s’asseoir sur des bancs et même de s’isoler pour uriner !

Ceci n’est pas une dérive ponctuelle des forces de police : il suffit de constater leur comportement dans un camp de Roms le 8 février 2015 près de Lille, mais aussi lors de la venue de Manuel Valls à Rennes le 18 décembre 2014. Le Parti de Gauche dénonce la capacité de nuisance des banques, du Medef et des actionnaires qui misent alternativement sur l’UMP-UDI, le PS et peut-être prochainement le FN pour imposer leurs intérêts et leurs choix. Il dénonce également l’organisation d’une police employée à protéger les biens et les élites avant la démocratie.

Face à cela, le Parti de Gauche entend « faire peuple » dans ses rassemblements immédiats mais également dans la clarté de ses engagements pour combattre le pouvoir en place, dans ses choix électoraux et dans sa volonté de changement radical de la société.

Nous nous déclarons solidaires du Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes et appelons le plus grand nombre à rejoindre ses initiatives pour répliquer à ces actes d’entrave à la liberté d’expression.

1 Message

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0