Accueil du site > Politique > La mise à l’abri des familles : un acte de solidarité et de bienveillance

La mise à l’abri des familles : un acte de solidarité et de bienveillance

samedi 6 avril 2013

EELV Rennes

Des familles sans hébergement ont été invitées, par des militants du droit au logement et des parents d’élèves, à s’installer dans l’espace parents de l’école Léon Grimault à Rennes. La municipalité a décidé une nouvelle fois de faire appel aux forces de l’ordre pour les expulser. Des familles ont reçu par le biais de la préfecture des propositions d’hébergement d’urgence du 115, mais selon des critères liés aux procédures de demande d’asile ou à l’âge des enfants : trois ans, c’est l’âge à partir duquel il est estimé tolérable de dormir sur les trottoirs gelés de Rennes.

Europe Écologie Les Verts rappelle que la mise à l’abri de familles sans domicile est un acte de solidarité et de bienveillance. Nous condamnons toute expulsion qui ne prévoirait pas de solutions de relogements. Ce principe, engagement du Président François Hollande, doit être respecté à Rennes comme ailleurs. Les dispositifs mis en œuvre par l’État sont à l’évidence insuffisants, mais la municipalité, en faisant évacuer systématiquement les bâtiments municipaux mène, de fait, une politique dans ce domaine et doit prendre ses responsabilités.

En lien avec l’Etat, la ville de Rennes doit étudier les possibilités de renforcement du dispositif Coorus et de création de nouvelles bornes « Eurodac » en Bretagne afin d’éviter une saturation de l’hébergement d’urgence dans notre ville. Nous réaffirmons notre souhait que soit créée une conférence bretonne des migrations qui permettrait de mieux répartir l’accueil des personnes migrantes entre les différentes collectivités territoriales bretonnes.

05/04/2013

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0