Accueil du site > Société > La guerre à la pauvreté est en œuvre à Rennes

La guerre à la pauvreté est en œuvre à Rennes

lundi 3 juin 2013

DAL 35

9 familles de demandeurs d’asile (57 personnes) ont été expulsées d’un squat, rue de Châteaugiron, qu’elles occupaient depuis plusieurs mois. Le droit à la propriété a à nouveau prévalu sur le droit d’avoir un toit. La préfecture se targue d’une décision de justice ordonnant l’expulsion mais c’est elle qui au premier chef doit loger les demandeurs d’asile ! Les migrants privés de ressources et de logement ne peuvent que se rabattre sur les squats pour avoir un minimum de logis.

Toute expulsion doit être suivie d’un relogement : comment croire aux déclarations de la préfecture, vues les expériences antérieures, notamment à Pacé ?

Comment ces 57 personnes seront-elles logées ? En hébergement d’urgence au détriment d’autres sans-logis ? Rappelons que chaque soir 150 personnes dorment à la rue à Rennes. Pour quelle durée ? Le temps que le public oublie. A quel prix ? Rappelons les sommes exorbitantes affectées aux nuitées d’hôtel alors qu’il y a tellement de logements vides réquisitionnables dans la Métropole.

Le DAL s’insurge contre les méthodes de l’État qui enfreint la loi en ne logeant pas les demandeurs d’asile et en les expulsant sans relogement.

Rennes le 3 juin 2013

PDF - 73.2 ko
La guerre à la pauvreté est en œuvre à Rennes

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0