Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Jeudi 19 mai 2016. Plus de 2 000 manifestants à l’appel de SOLIDAIRES (...)

Jeudi 19 mai 2016. Plus de 2 000 manifestants à l’appel de SOLIDAIRES 35

jeudi 19 mai 2016

L’union syndicale SOLIDAIRES avait maintenu un appel à manifester contre la loi El Khomri à partir de l’Esplanade Charles De Gaulle à 11h comme ce qui avait été décidé initialement par l’intersyndicale.

Cette manifestation a été déclarée en préfecture ainsi que son parcours.

La manifestation a rejoint les quelques centaines de manifestants qui bloquaient plus ou moins la rocade à hauteur de la route de Lorient.

Malgré les tentatives de dissuasion comme les fouilles, les contrôles d’identité et autres tracasseries policières, la manifestation qui a réuni plus de 2000 jeunes et salariés s’est déroulée sans incident majeur.

Un certain nombre de manifestants CGT déjà sur place ont bloqué la rocade pendant quelques heures avant de se faire éjecter violemment par le corps départemental d’intervention et la BAC ce qui a entrainé 2 blessés. Ce qui porte le nombre de blessés à Rennes à 261 dont 49 hospitalisations et 1 jeune éborgné.

La stratégie du gouvernement et de la députée maire de Rennes est de terroriser la population pour qu’elle reste cantonnée chez elle. Ainsi vers 16h, jeunes vieux, badauds et passants étaient interdits de circuler sur le mail, sur la place de Bretagne, sur le pont Bagoul.

Un gouvernement affaibli, incapable de recueillir une majorité dans ses propres rangs au parlement joue la carte de la peur et de la terreur. C’est ainsi que les opposants à la loi El Khomri sont systématiquement traités de casseurs et de « pré-terroristes ». Le gouvernement emploie les mêmes méthodes que Poutine vis-à-vis de son opposition : interdictions de séjour dont la plupart sont considérés comme illégales par les tribunaux administratifs, arrestations massives, déploiement de centaines de policiers armés et casqués.

Il est un phénomène très rare, c’est que les manifestations ne cessent pas au bout de 2 mois et demi. C’est un signe que le rejet du gouvernement et de ses méthodes est profond.

La sagesse voudrait que Hollande retire cette loi. Mais, en bon serviteur de la financiarisation internationale (versement de 6,4 milliards à Dexia et de 40 milliards de CICE), il élude la rumeur de la rue et la colère des salariés.

Evidemment, Solidaires 35 ne s’arrêtera pas là. Les prochaines actions seront décidées collectivement en intersyndicale ou en AG interpro.

Rennes le 19 mai 2016

Pour Solidaires :

Gérard Huré

Serge Bourgin

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0