Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives CPE > Face au CPE/CNE : Tous en lutte le 7 février !!! par Sud Étudiants.

Face au CPE/CNE : Tous en lutte le 7 février !!! par Sud Étudiants.

mercredi 1er février 2006

Communiqué SUD Etudiant

Le gouvernement vient d’annoncer sa mesure phare pour les jeunes : le Contrat Première Embauche. Par ce contrat, le gouvernement propose un avenir tout tracé pour la jeunesse : la précarité. Ce CPE est un nouveau type de contrat très flexible et malléable en réponse au chômage des jeunes dans le monde du travail.

Ce Contrat Première Embauche est une extension du Contrat Nouvelle Embauche soit une période d’essai de deux ans durant laquelle l’employeur peut rompre le contrat à tout moment et licencier son employé sans indemnités, sans préavis et sans motif. Il s’agit-là d’un dérèglement total du code du travail et d’une mesure qui promet une précarité encore plus grande.

Le CPE, avec sa période de « consolidation de l’emploi » (sic), fait du jeune un salarié docile et corvéable à merci, qui sera de fait privé de ses droits les plus élémentaires (paiement des heures supplémentaires, droit de grève).

Le CPE, avec son grand frère le CNE, sont la poursuite d’une précarisation de plus en plus forte. Avec ces nouveau contrats, ainsi que le contrat pour les plus de 57 ans, c’est la fin du droit du travail et la disparition du CDI comme norme, de la sécurité de l’emploi..

La décision du gouvernement d’avancer l’examen du projet de loi de deux semaines par procédure d’urgence montre leur mépris profond face à nos inquiétudes. La mise en place d’un collectif unitaire national contre ce projet le 19 janvier dernier inquiète le gouvernement et celui-ci réagit toujours par les mêmes méthodes : l’arrogance.

Seule une mobilisation de la jeunesse et du monde du travail amènera à la fin de ce projet. Rappelons-nous en 1994 l’ample mobilisation contre le Contrat d’Insertion Professionnel de Balladur avait réussi à faire disparaître ce projet néfaste pour la jeunesse.

La Fédération SUD Etudiant appelle donc toutes les organisations de la jeunesse, du monde salarial et de notre société à se réunir et poursuivre les initiatives unitaires pour lancer une mobilisation de grande ampleur.

Pour le retrait du CPE, le mardi 31 janvier sera une journée d’action et le mardi 7 février sera une journée de manifestation national et unitaire.

Mobilisons-nous immédiatement pour mettre fin à toutes ces réformes annihilant tout espoir et avenir pour la jeunesse et exigeons :

• l’application du droit existant : la requalification systématique des tous les contrats précaires illégaux, accompagné d’un système de contrôle strict des entreprises.

• Ouverture massive des postes aux concours de la fonction publique.

• Un salaire social pour la jeunesse en formation, qui permettrait une indépendance et une autonomie des jeunes.

1 Message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0