Accueil du site > Politique > État d’urgence : non à la stigmatisation du mouvement social

État d’urgence : non à la stigmatisation du mouvement social

mardi 8 décembre 2015

Risque d’amende pour manifestation, perquisitions musclées chez des maraîchers bio, militants écologistes assignés à résidence (notamment à Rennes) : EELV s’inquiète de la multiplication des mesures attentatoires aux libertés fondamentales.

Les autorités doivent concentrer leurs moyens sur la lutte contre le terrorisme et éviter tout amalgame, toute stigmatisation à l’encontre des acteurs des mouvements sociaux.

Les députés écologistes vont d’ailleurs saisir Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois, pour lui faire part de leurs craintes et lui demander de faire preuve de la plus grande vigilance, dans le cadre du contrôle parlementaire de l’état d’urgence, vis à vis du respect des libertés et de l’Etat de droit.

Si la tenue de la conférence climat pose des questions particulières de sécurité, les écologistes rappellent que la mobilisation citoyenne est indispensable à la réussite de la Conférence. Face à ses abus autoritaires, EELV Rennes apporte son soutien aux personnes assignées et se joindra au rassemblement du mercredi 9 décembre 18h30. (Place de Bretagne)

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0