Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Enrayer le déclin éditorial. Syndicat national des Journalistes (...)

Enrayer le déclin éditorial. Syndicat national des Journalistes Ouest-France

mercredi 27 octobre 2010

Tract du 25 octobre sur le mouvent social et sa couverture dans les colonnes d’Ouest-France.

Syndicat national des Journalistes Ouest-France

25 octobre 2010

Trop, c’est trop ! En ces temps de mouvement social de grande ampleur, nos éditorialistes attitrés s’affranchissent avec constance des principes mêmes sur lesquels le journal fonde sa culture, son image et la confiance de ses lecteurs.
Chaque matin ou presque, pour voler au secours de Sarkozy et de sa politique, la une affiche une ligne idéologique à sens unique.

Quand, à Ouest-France, ligne éditoriale et idéologie font bon ménage, le projet de réforme des retraites est présenté comme une évidence qui doit s’imposer à tout esprit sain et raisonnable. Sa contestation prolongée et résolue est d’une irresponsabilité coupable au regard des générations futures. La radicalisation du mouvement social met en péril l’équilibre économique et sape les fondements de notre démocratie. Le gouvernement, droit dans ses bottes, incarne l’ordre et la fermeté. Les opposants, eux, alors qu’ils ont le soutien de la majorité des Français, sont présentés comme divisés et sans projets sérieux.

Que deviennent le pluralisme, la défense de la démocratie, le respect du lecteur qu’Ouest-France brandit, à la première occasion venue comme son étendard ? Les consignes données aux rédactions par la hiérarchie sont sans ambiguïté : il faut restreindre la couverture des manifestations « pour éviter de lasser » le lecteur ; il importe de mettre l’accent sur les perturbations – lycées bloqués, stations services à sec... – et de donner surtout la parole « aux gens dont l’activité commence à être perturbée par le mouvement ».

Sur le terrain, de nombreux journalistes ont été interpellés par des lecteurs choqués et qui se sentent trahis. Dans nos rangs aussi, la colère s’exprime, comme lors de l’AG de la section Ouest-France du SNJ : « Qu’on arrête enfin de nous faire passer des choix idéologiques pour des choix journalistiques..., s’insurge une consœur. Non, les gens qui sont contre le mouvement social actuel ne créent pas un événement à couvrir au même titre que ceux qui manifestent ! » « Qu’on arrête d’essayer de minimiser l’ampleur de ce mouvement, en nous demandant de donner la parole à tout le monde, s’indigne un autre. Et l’édito de samedi, à qui donne-t-il la parole ? »

Le SNJ n’est pas opposé à l’expression d’opinions affirmées dans les éditoriaux. A condition que les points de vue divergents puissent s’exprimer à la même place. A condition que le traitement de l’actualité reste dans le cadre dont il n’aurait jamais dû sortir : celui d’une information honnête et équilibrée des lecteurs.

C’est pourquoi le SNJ mène un combat pour la reconnaissance, par la loi, de l’indépendance des équipes rédactionnelles, leur permettant de s’opposer collectivement à toute pratique porteuse d’un risque heurtant la conscience professionnelle des journalistes.

Plus d’infos sur http://snj.of.free.fr/

PDF - 65.1 ko
Tract du 25 octobre sur le mouvent social et sa couverture dans les colonnes d’Ouest-France.

3 Messages de forum

  • Enrayer le déclin éditorial 27 octobre 2010 15:54, par Akim

    Bravo pour cette prise de position qui honore l’éthique journalistique et fait écho à la déception et à la colère de beaucoup de lecteurs d’O.F. devant le traitement éditorial si partisan du conflit des retraites. Personnellement je ne renouvellerai pas mon abonnement car je suis plus que lassé des insupportables leçons de morale paternalistes de FRH et autre Michel Godet.

    Répondre à ce message

  • Enrayer le déclin éditorial 27 octobre 2010 21:28, par zeunknown

    Totalement en accord pour dénoncer l’excès de cette ligne éditoriale, je viens de résilier mon abonnement, en expliquant les raisons. C’est bien maigre, mais à mon modeste niveau, je ne peux plus cautionner ces dérives aveugles et soumises d’une petite frange nantie.

    Répondre à ce message

  • Enrayer le déclin éditorial 30 octobre 2010 17:28, par Ktyouest

    OUEST france a toujours été un journal régional fort de son (e)lectorat traditionnellement conservateur, catho (FRH) et bien pensant... A lire ces commentaires d’ex abonnés,je me réjouis car pour s’abonner ,il fallait y croire !!!Comme pour d’autres journaux, la tradition ne suffit plus eh oui, nous sommes
    devenus intelligents !!!
    je l’achetais, je me contente de le lire sur le web et ça me suffit pour cinémas, sorties etc
    Question :où trouver de vraies infos sur ma ville car c’est vrai aussi q’uOF est un bon relais de la gouvernance régionale et municipale dont nous savons bien que la contestation est difficile voire impossible ?

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0