Accueil du site > Société > Discussions avec Houria Bouteldja les 5 et 6 mai à Rennes

Discussions avec Houria Bouteldja les 5 et 6 mai à Rennes

samedi 29 avril 2017

Alors que nous sommes dans un entre deux tour électoral avec pour choix deux candidats blancs et aisés qui militent pour la continuité de la précarisation et de la répression des quartiers populaires, pour le maintien des colonies françaises (outre-mer) et des lois islamophobes. Notons qu’aucun de ces candidats ne parle sérieusement des questions raciales, coloniales et impérialistes alors que ce sont les piliers de la puissance française sauf pour les évoquer en terme d’insécurité, de terrorisme, d’identité nationale et de répression...

►La question antiraciste est plus que jamais d’actualité. Les candidat.e.s s’apprêtent à renforcer l’armement de la police et son impunité judiciaire malgré le nombre de meurtres et de violences policières à l’encontre des noir.e.s, des arabes, des Rroms, des migrant.e.s auxquelles nous avons assisté ces dernières années. Alors que ces mêmes noir.e.s, arabes, Rroms et migrant.e.s sont, dans la majorité, soit au chômage, soit occupent les travails les plus précaires de la société.

►La question décoloniale, elle aussi, alors que la Guyane est entrée en révolte dans la continuité du mouvement populaire Guadeloupéen en 2009, les conditions de vie, l’impérialisme français, le pouvoir économique toujours entre les mains des descendants d’esclavagistes (les békés blancs) montrent bien le maintien d’un rapport colonial

►La question impérialiste, enfin, car ces fonctionnements racistes et coloniaux s’expriment dans la politique étrangère menée par la république française et ses entreprises capitalistes. Les plus grosses entreprises française tirant une partie énorme de leur chiffres d’affaire en Afrique (Bolloré, Areva...) et les expéditions militaires permettant d’assurer le contrôle de territoires non-occidentaux riches en ressources (pétroles, mineraies...).

Le vendredi 5 mai, à Rennes 2 (18 heures, Amphi B1), aura lieu une discussion avec Houria Bouteldja, à propos de son livre « Les Blancs, les Juifs et nous : Vers une politique de l’amour révolutionnaire », publié aux éditions « La Fabrique » en 2016. Membre du Parti des Indigènes de la République, elle décrit dans son livre la nécessité de s’allier face à un pouvoir qui s’attaque aux classes populaires blanches et aux populations non-blanches dans leur ensemble. Elle y dénonces les inégalités raciales pour mieux les détruire et pouvoir aboutir à une proposition politique commune qu’elle nomme « amour révolutionaire ».

Le samedi 6 mai, c’est une discussion sur les liens et les alliances possibles entre les militant.e.s décoloniaux et antiracistes politiques et la gauche blanche anticapitaliste (14h Maison des Association, place Charles de Gaulle).

Nous invitons les militant.e.s, individu.e.s, partis, syndicats, collectifs luttant pour l’émancipation sociale à se joindre à nous pour ces discussions dont un des objectifs pourrait être l’organisation d’un front commun de lutte antiraciste et révolutionnaire.

Vendredi 5 mai à 18h, Rennes 2 (villejean, Amphi B1)

Samedi 6 mai à 14h, Maison des associations (Pl. charles de gaulle, 6 cours des Alliés)

Contact : cred riseup.net

3 Messages de forum

  • Discussions avec Houria Bouteldja les 5 et 6 mai à Rennes 30 avril 11:08, par Toto antisexiste et antifasciste

    Petites contributions à la venue d’houria Bouteldja : je me contenterai de ses propos qu’elle ne manquera par la suite de justifier par une « provocation de sa part » ou une décontextualisation quelconque, arguments propres à ceux qui veulent inséminer cette pensée dans les cerveaux :
    « Il n’y a pas d’homosexuels en Iran. C’est Ahmadinejad qui parle. Cette réplique m’a percé le cerveau. Je l’encadre et je l’admire. […] Ahmadinejad, mon héros. […] La Civilisation est indignée. […] Et moi j’exulte » Houria Bouteldja dans Les Blancs, les Juifs et nous...ou encore « le mariage pour tous ne concerne que les homos blancs », « C’est comme si on demandait à un pauvre de manger du caviar »...
    les propos se passent de commentaires...

    dans un autre registre :
    « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam.
    […] L’idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures c’est beau, est vraiment pourrie […]
    […] on ne reconnaît pas un juif parce qu’il se déclare juif mais à sa soif de vouloir se fondre dans la blanchité. » Houria Bouteldja dans Les Blancs, les Juifs et nous

    merci aux organisateurs de donner de l’eau au moulin de l’extrême droite avec ce genre d’invité nauséabond.

    La réaction s’infiltre par tous les bords : no pasaran !

    Répondre à ce message

  • Je conseille à tous ceux qui veulent lutter contre les dérives racialistes orchestrées par le PIR ce petit ouvrage :
    https://www.non-fides.fr/?Parution-...

    « le Parti des Indigènes de la République (PIR) s’invite sur les plateaux télé pour imposer un « nouvel antiracisme » qui ressuscite le concept de « race ». »

    Bonne lecture

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0