Accueil du site > Politique > De la gare LGV à l’hôtel de luxe des Lices via le Centre des Congrès (...)

De la gare LGV à l’hôtel de luxe des Lices via le Centre des Congrès d’Affaires. Tout Rennes court après les riches

lundi 10 novembre 2014

Collectif Place à défendre

L’annonce de la construction d’un grand hôtel de luxe et de commerces hauts de gamme au bas de la place des Lices, à l’emplacement du bien nommé hôtel de la Monnaie, racheté dès 2011 par les promoteurs Blot et Legendre, montre clairement que la volonté conjuguée du pouvoir municipal et des spéculateurs est de transformer le quartier Sainte-Anne en rendez-vous chic et cher. Tout cela est planifié. Il s’agit de nettoyer le quartier Sainte Anne de ses classes populaires et de sa jeunesse festive. Il s’agit de les en expulser et de livrer le quartier aux promoteurs.

Les projets aberrants et inutiles qui accablent la place Sainte Anne s’inscrivent en effet clairement dans un mouvement d’ensemble qui, de la future gare LGV au complexe hôtelier du bas des Lices réunissant hôtel 4 étoiles et boutiques de luxe, dessine un parcours urbain aménagé pour les hommes d’affaires et pour les « cadres sups » du futur « Centre des Congrès d’Affaires ».

Les signes avants-coureurs de l’embourgeoisement programmé du quartier Sainte-Anne se multiplient. Citons pour mémoire : la complète rénovation de la place , aussi inutile que coûteuse, imposée encore une fois aux Rennais sans la moindre consultation ; une opération immobilière sur la place Saint Michel confiée au groupe Giboire ; l’arrivée des franchises commerciales ; l’éloignement imposé des locaux des associations d’insertion et des syndicats ; la fin des concerts salle de la cité ; la chasse aux marginaux via le racket de leurs chiens ; l’ouverture d’un commissariat rue de Penhoët ; l’omniprésence des caméras de surveillance et des contrôles policiers.

Tous ces grands travaux inutiles siphonnent toujours plus l’argent public : par exemple le gigantesque budget alloué à la transformation du couvent des Jacobins en « Centre de Congrès d’Affaires » par la multinationale Vinci était estimé à 40-50 millions d’euros en 2005 , puis à 50-65 millions d’euros en 2007, puis à 84 millions d’euros en 2012 pour atteindre 106,4 millions d’euros aujourd’hui ! Et demain ?

Le collectif Place à défendre ! invite les rennais à se mobiliser pour que soit abandonné ce funeste projet de « Centre des Congrès d’affaires » et pour que l’argent public finance des projets d’équipements socialement utiles et écologiquement responsables.

Pour débattre et agir ensemble, le collectif Place à défendre organise une nouvelle réunion publique le mercredi 12 novembre à 18h30 au café La Bernique hurlante 40, rue de Saint Malo à Rennes.

Place à défendre ! collectif de riverains et d’usagers de la place Sainte-Anne

contact : placepop35@ gmail.com

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0