Accueil du site > Politique > Contre le plan d’austérité à Guillaume Régnier

Contre le plan d’austérité à Guillaume Régnier

lundi 26 mai 2014

EELV, Ensemble et le Parti de Gauche

Mardi doit se tenir le conseil de surveillance de l’hôpital Guillaume Régnier. L’intersyndicale du CHGR est dors et déjà mobilisée contre le plan d’austérité du directeur.

Ce sont actuellement 1,2 milliards d’euros d’économie qui sont exigés de l’hôpital public au niveau national. Localement la dotation à l’hôpital Guillaume Régnier stagne donc alors que les besoins, eux, ne cessent d’augmenter avec 10 000 nouveaux habitants par an dans notre département, une paupérisation croissante de la population et une augmentation en conséquence du nombre de suicides, d’addictions à l’alcool, de dépressions et de schizophrénies, pathologies qui touchent déjà particulièrement la Bretagne. L’accueil des malades devient de plus en plus problématique avec la fermeture récente de 3 centres médicaux-psychologiques (CMP) dans les quartiers. Le nombre de lits est déjà insuffisant et les délais d’attente pour une prise en charge en pédopsychiatrie peuvent atteindre en Ille et Vilaine jusqu’à 1 an !

Il semble que la situation catastrophique d’il y a deux ans où des patients couchaient sur des matelas dans les locaux de l’hôpital Guillaume Régnier se profile à nouveau. L’intervention de la ville de Rennes avait alors sûrement pesé dans la décision de l’Agence Régionale de Santé de débloquer une quarantaine de lits.

EELV, Ensemble et le Parti de Gauche demandent que la ville fasse à nouveau en sorte que cette situation ne se reproduise pas.

EELV, Ensemble et le Parti de Gauche soutiennent les personnels de Guillaume Régnier contre le plan d’austérité injuste qui les frappe car il va se faire aussi au détriment de leurs conditions de travail, à coup de restructurations et de suppressions de postes.

Une politique de santé mentale publique de qualité nécessite de développer la psychiatrie ambulatoire, de rénover les équipements et les bâtiments, de mettre en œuvre de nouveaux programmes de prévention et de soins et tout cela suppose des moyens financiers et humains en conséquence. EELV, Ensemble et le Parti de Gauche refusent les économies de bout de chandelle sur le dos des salariés de l’hôpital et des patients.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0