Accueil du site > Politique > Archives politique 2005 > Conférence de presse du collectif national, déclaration de politique (...)

Conférence de presse du collectif national, déclaration de politique liminaire. 21 septembre 2005.

mercredi 21 septembre 2005

Conférence de presse du 21 septembre 2005 Déclaration du « Collectif national du 29 mai » APRES LE 29 MAI, ON CONTINUE !

Le rejet du projet de Constitution antisociale et antidémocratique a constitué un événement politique majeur pour l¹Europe entière. Il témoigne du refus croissant des politiques néo-libérales qui sévissent depuis plus de vingt ans, comme le confirme aussi l¹émergence d¹un rassemblement anti-libéral lors des élections allemandes. La victoire du Non a soulevé un espoir à la mesure du formidable engagement citoyen qui a permis la victoire. Ce vote des citoyens doit être respecté.

Toutes celles et tous ceux ‹ organisations politiques, syndicales associatives, mouvements sociaux, citoyennes et citoyens ‹ qui ont contribué à cette victoire ont la responsabilité de proposer des perspectives ambitieuses. Le Collectif national pour un Non de gauche pour une autre Europe, issu de l¹Appel des 200, désormais élargi à de nouvelles composantes, a décidé de s¹appeler « Collectif National du 29 mai » pour poursuivre l¹action.

Dès le lendemain du 29 mai, décideurs et commentateurs ont entrepris le dénigrement du vote des électrices et des électeurs. Depuis, les pouvoirs en place ne tiennent aucun compte du message envoyé.

En France, désavouée plusieurs fois par les urnes la droite ne dispose plus de légitimité populaire. Le gouvernement Villepin-Sarkozy n¹en poursuit pas moins et aggrave le programme de démantèlement social de son prédécesseur en s¹attaquant aux droits des chômeurs et au Code du travail, en poursuivant les privatisations, en expulsant des mal-logés, en s¹en prenant aux immigrés et aux sans papiers, en abaissant l¹impôt des plus favorisés, en aggravant l¹austérité, en durcissant la politique répressive.

En Europe, les projets libéraux se poursuivent également : directive « services » (Bolkestein), directive « temps de travail », règlement « transports urbains », etc. Au niveau international, un nouveau cycle de libéralisation se prépare dans la perspective de la Conférence ministérielle de l¹Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Hong-Kong.

Ces politiques libérales sont toujours rejetées par nos concitoyens comme en attestent tous les sondages d¹opinions parus depuis le 29 mai. Durant l¹été, des luttes sont venus illustrer les logiques que nous avions dénoncées : ouvriers polonais des chantiers navals de Saint-Nazaire ou saisonniers marocains du Sud Est victimes avant l¹heure de la philosophie « Bolkestein » ; mais aussi salariés de Nestlé arrachant des perspectives de redémarrage de leur entreprise. Des drames ont mis en lumière l¹incurie de la politique du logement social. Le projet de fermeture de lignes " inter-régionales SNCF a rappelé la détérioration du service public ; etc.

C¹est parce que nous n¹acceptons pas que soit bafouée la volonté populaire, fondement de notre démocratie, que nous appelons à amplifier la mobilisation contre les politiques libérales européennes et nationales. De nombreuses actions sont en préparation ; nous les soutenons et appelons à y participer :
- Journée d¹action du 4 octobre à l¹appel de l¹ensemble des organisations syndicales, pour l¹emploi et le pouvoir d¹achat,

- Semaine d¹action du 17 au 21 octobre et Manifestation le 15 octobre à Genève, à l¹occasion du Conseil général de l¹OMC préparatoire au sommet de Hong-Kong,

- Campagne européenne d¹action à partir du 15 octobre contre la directive « Bolkestein », avec Meeting à Paris et Manifestation européenne à Strasbourg avant le vote en séance plénière du Parlement européen et nouvelle initiative d¹action lors du Conseil européen qui suivra.

- Manifestation à Paris le 19 novembre en défense des services publics à l¹occasion du Congrès des Maires de France les 22-24 novembre, à l¹initiative de la Fédération nationale des collectifs « services publics ».

- Pétition européenne, en cours d¹élaboration suite à la réunion de travail européenne des 24-25 juin à Paris, pour formuler des exigences démocratiques et sociales pour une « autre Europe » et nourrir un vaste débat dans tous les pays de l¹Union européenne.

Une autre Europe est possible, d¹autres politiques sont possibles ; c¹est notre conviction. C¹est aussi celle des centaines de collectifs unitaires qui ont décidé, lors des rencontres nationales de Nanterre le 25 juin, de poursuivre leur action. Cette conviction va s¹investir aussi bien dans les mobilisation de résistance concrète que dans les réflexions pour proposer des alternatives, tant au plan national quau plan européen.

Déjà, plusieurs collectifs unitaires préparent des « Forum pour l¹Alternative » pour débattre et élaborer des propositions : pour construire une autre Europe, pour assurer la justice sociale et l¹égalité entre les hommes et les femmes,, pour promouvoir les services publics, pour renouveler la démocratie, pour garantir le respect de la diversité culturelle et la laïcité, pour établir de nouveaux rapports avec la nature, pour construire des rapports d¹égalité avec les pays du Sud, pour promouvoir une politique de paix dans le monde. La construction de perspectives politiques traverse toutes ces réflexions. Ces forum s¹adressent à toutes celles et tous ceux qui veulent combattre les politiques libérales et qui sont en recherche d¹alternatives. Nous appelons à leur développement.

Une réunion nationale des collectifs locaux se tiendra les 3-4 décembre pour faire le point des résistances et des alternatives. Des Assises nationales pour l¹Alternative se tiendront en Mars 2006, pour rassembler les contributions des forums décentralisés et contribuer au débat du Forum Social Européen (FSE) d¹Athènes en avril 2006, qui visera à l¹établissement d¹une « stratégie d¹Athènes » à opposer à la « stratégie de Lisbonne ».

La mobilisation unitaire, dans le cadre des collectifs, a été un vecteur essentiel qui a permis la victoire du 29 mai. Nous avons l¹intention de continuer à nous placer dans cette dynamique. Parce qu¹il y a eu le 29 mai, nous allons nous mobiliser avec plus de forces contre les politiques libérales européennes et nationales, pour bâtir collectivement les alternatives qui reconstruiront l¹espoir.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0