Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > CHU de Rennes. Urgences en Grève – La direction poursuit son « pari » (...)

CHU de Rennes. Urgences en Grève – La direction poursuit son « pari » dangereux

jeudi 20 octobre 2016

En sous-effectif chronique, dans des locaux exigus où les patients stagnent des heures voire des journées entières sur des brancards, souvent dans les couloirs, les agents des urgences adultes du CHU de Rennes sont en grève illimitée depuis plus de 3 mois.

Le mardi 18 octobre, pour répondre à la surdité de la Direction, ils ont décidé d’envahir le Conseil de Surveillance du CHU pour confronter la Directrice Générale ainsi que la présidente du Conseil, Mme la Député-Maire de Rennes. Malgré une première fin de non-recevoir, les grévistes ont arraché une rencontre avec la Directrice Générale, qui a eu lieu ce jour, jeudi 20 octobre.

La Directrice Générale a passé un temps conséquent à refaire l’historique du projet que les agents refusent pourtant en pleine connaissance de cause, sans répondre aux revendications concrètes des équipes. Or, ceux-ci sont les seuls à savoir ce dont ils ont besoin pour travailler en sécurité, pour les patients comme pour eux-mêmes : des semaines de 50h, des rappels à domicile incessants, un épuisement physique et moral, la crainte constante du risque d’erreur, voilà ce qu’ils n’acceptent plus. De son côté, la Direction a été incapable d’expliquer comment elle allait créer une véritable filière d’aval pour désengorger les urgences, se contentant d’un vague « pari » et d’un appel à la confiance.

Pour ajouter à la situation, la Direction a menacé de poursuites judiciaires et de sanctions disciplinaires en raison de l’affichage syndical dans le cadre du mouvement de grève.

Les agents des urgences ont réitéré leurs revendications :

- Des effectifs renforcés et constants, hiver comme été

- Créations de poste infirmier et aide-soignant sur les nouveaux secteurs créés

- un moratoire sur les travaux et l’association des équipes à la réflexion

- Un plan volontariste de prise en compte de la violence aux urgences

- du matériel neuf et adapté au confort et à la prise en charge des patients

La Direction Générale a jusqu’au 2 novembre pour apporter une réponse à ces revendications légitimes. Pendant ce temps, et plus que jamais, la grève se poursuit aux Urgences du CHU de Rennes, pour le 5e mois consécutif !

Le Syndicat SUD Santé-Sociaux

http://www.sudsantesociaux35.org/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0