Accueil du site > Politique > Archives politique 2007 > Article de Ouest-France : Droit de réponse de la LCR

Article de Ouest-France : Droit de réponse de la LCR

lundi 26 novembre 2007

La LCR, mise en cause dans l’article intitulé « A Rennes 2, une manipulation organisée », paru dans Ouest-France du 26 novembre, souhaite réagir aux amalgames et aux erreurs d’analyse, presque diffamatoires, qu’il livre.

La LCR, parce qu’elle est opposée au démantèlement libéral de l’université que représente la loi LRU, participe à la construction d’un mouvement large, unitaire, qui permette la convergence des personnels et des étudiants.

Pour cette raison, la LCR s’oppose radicalement aux logiques démobilisatrices que mettent en oeuvre les groupes autonomes. Et elle pense que la meilleure réponse à opposer est au contraire la prise en main du mouvement par les étudiants eux-mêmes. Sur ce sujet, l’amalgame que formule l’article en question, loin d’offrir une explication, au contraire tend à obscurcir davantage les tenants et aboutissants d’une situation compliquée.

Très attachée à la démocratie du mouvement, et à l’élaboration de revendications unifiantes, seules à même d’opposer un rapport de force suffisant au gouvernement, La LCR n’a jamais fait dans la situation de Rennes 2 du blocage un but dans la mesure où celui-ci ne favorise pas la construction de la mobilisation.

Enfin, la LCR ne peut que s’étonner du déséquilibre de l’article qui oublie de commenter le fait que la fermeture de l’université dès que la mobilisation tente de reprendre est défendue et organisée par ceux qui, dans la direction de Rennes 2, sont d’accord avec la LRU. Sans doute ont-ils un intérêt propre, en tout cas différent de l’intérêt général.

En tout cas, nous continuerons honnêtement à construire une juste mobilisation.

/le 26/11/07 - LCR Rennes/

www.lcr35.org

Proposer un complément d'infos

SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0