Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Après le 23 septembre continuons la lutte pour le retrait pur et simple du (...)

Après le 23 septembre continuons la lutte pour le retrait pur et simple du projet de loi sur les retraites ! Construisons la grève générale à la base !

jeudi 30 septembre 2010

Les adhérents du SLB (Sindikad Labourerien Breizh/Syndicat des Travailleurs de Bretagne) du pays de Rennes se réjouissent du succès des manifestations contre le projet de loi sur les retraites.

A Rennes ce sont des dizaines de milliuers de salariés qui ont répondus présents une nouvelle fois le 23 septembre. En Bretagne la mobilisation reste très forte, en témoigne les cortèges dans les petites et moyennes villes, dans les Iles.

D’autres changements sont perceptibles, et ils doivent être mis en avant pour construire la mobilisation vers une grève générale, vers le blocage de l’économie.

A Rennes nos adhérents aux cotés de ceux de SOLIDAIRES ont pendant plus d’une semaine diffusé un appel dans les entreprises et les quartiers ayant grandement contribué au succès de la constitution d’un cortège alternatif ayant rassemblé plusieurs milliers de travailleurs sous un mot d’ordre appelant à une grève générale reconductible. Aux cotés de Force Ouvrière et de la CNT et du Mouvement des précaires et chômeurs en lutte (MCPL) nous avons défendus ce point de vue tranchant avec les autres initiatives de journées non reconductibles. Nos adhérents ont de plus animé des assemblées générales à Rennes 2 et à la fin de la manifestation d’aujourd’hui en défendant ce mot d’ordre aux cotés de SOLIDAIRES et de la CNT, plusieurs centaines de rennais y ont prit part.

A Chateaubriant la permanence du député UMP a été couvertes d’affiches et la mairie UMP encerclée par les manifestants.

A Vertou (sud Nantes) la propriété du député UMP local a été muré par la CGT BTP, le pont de Pirmil entre Rezé et Nantes a été bloqué par des adhérents du même syndicat.

A Quimperlé les manifestants ont bloqué la 4 voies Quimper-Nantes en soulignant que seul le blocage de l’économie ferait reculer le gouvernement.

A Lorient-Lanester à l’initiative des ouvriers CGT de la SBFM un rond-point menant à la 4 voies a également été bloqué deux fois dans la journée pendant plusieurs heures.

La situation a changé , les appels à la grève reconductible se sont multipliés. Nous prenons bonne note des dates du 2 et 12 octobre. Mais on ne serait s’en contenter. Il faut imposer notre calendrier de mobilisations populaires depuis la base.

Nous invitons à participer à toutes les initiatives allant dans le sens de la reconduction de la grève et surtout du blocage de l’économie, qui seules peuvent obliger le gouvernement central à reculer face à la mobilisation populaire.

Les dernières victoires sociales comme la lutte anti-CPE, se sont construites à la base par des actions de masse radicales bloquant les flux économiques. C’est le but d’une grève ! Manifester est secondaire.

Comme pendant le CPE en Bretagne et ailleurs, l’an dernier en Martinique et en Guadeloupe c’est de la périphérie que la grève générale avec piquets bloquant l’économie est venue. C’est de ces pratiques qu’est venu la victoire.Surement pas des rencontres entre bureaucrates parisiens et gouvernement central ni de sages promenades collectives sous des calicots.

Si comme nous vous pensez qu’il n’y rien à négocier dans cette réforme, qu’il faut en exiger le retrait pur et simple, nous devons nous orienter ensemble vers le blocage de l’économie. C’est ici dans notre cadre de vie quotidien qu’il faut commencer à le faire, sans trop se préoccuper des manifs convoquées depuis Paris. Des centaines de milliers de travailleurs, du privé comme du public attendent cela dans toute l’hexagone et ailleurs en Europe.

Luttons et nous vaincrons !

Les adhérents SLB du pays de Rennes.

24 septembre 2010

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0