Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > AVEC OU SANS OCCUPATION DE LA SALLE de La CITE. LA LUTTE CONTINUE.

AVEC OU SANS OCCUPATION DE LA SALLE de La CITE. LA LUTTE CONTINUE.

vendredi 6 mai 2016

Solidaires 35

Plusieurs centaines de manifestants ont investi la salle de la cité à Rennes le 1er mai 2016 et ont commencé une occupation. Cette maison du peuple retrouve son origine de lutte alors que son utilisation était devenue très épisodique entourée de ruines vouées à la spéculation immobilière…

L’union syndicale Solidaire 35 a signé une convention d’occupation avec la mairie de Rennes pour éviter momentanément une expulsion par les forces de police qui se serait soldée par un massacre.

La députée Maire de Rennes et le préfet ont adopté depuis un mois et demi une stratégie d’affrontement en délimitant une ligne de « front » interdisant certaines zones de la ville aux manifestations.

La stratégie politique de la député maire et du préfet, directement pilotée par le gouvernement repose sur la peur des incidents et la dissuasion afin que les opposants à la loi El Khomri restent chez eux.

Cette stratégie est un échec et a fait monter les tensions et la violence au point qu’un étudiant a perdu un œil lors de la manifestation du 28 avril 2016.

Cette stratégie est un échec parce que les manifestations ne cessent pas depuis 2 mois pour obtenir l’abandon de la loi El Khomri malgré des dispositifs policiers ridicules comme l’encerclement de la moitié de la ville par les gardes mobiles, la police nationale d’intervention et la BAC le 3 mai dernier.

L’union Solidaires 35 doute de l’intention du gouvernement d’abandonner cette stratégie de la peur qui engendre des violences policières d’un niveau jamais atteint et des condamnations qui sont dénis de justice.

LA LUTTE CONTINUE

L’occupation de la salle de la cité par des centaines d’opposants au gouvernement n’est pas une fin en soi. La salle de la cité est seulement le lieu où les jeunes salariés, étudiants, stagiaires, CDD, etc… viennent débattre, s’informer et s’organiser.

En effet, et ainsi que les médias ne cessent de le répéter, la majorité des salariés ne sont pas syndiqués, sont isolés et cherchent de nouvelles formes de lutte et d’organisation

L’objectif de l’union syndicale Solidaires 35 est clairement de faire reculer le gouvernement Hollande. L’opposition à la loi-travail chrystalise les résistances aux régressions sociales subies depuis deux ou trois décennies (retraite, statuts, convention collective, salaires).

85 % des embauches se font en CDD ou en intérim et la jeunesse en assez.

Les salaires sont bloqués alors que les patrons du CAC 40 s’augmentent sans vergogne.

1% de la planète font fructifier la financiarisation sans limite ni de frontière ni de montant au détriment de la production alors que les 99% autres jonglent entre leurs découverts et le chômage.

Découvrir la violence aujourd’hui, c’est oublier que la société est socialement très violente.

Dans ces conditions, faire reculer le gouvernement est donc essentiel.

C’est pourquoi l’Union Syndicale Solidaires appelle à participer à toutes les initiatives déjà actées au long du mois de mai : 10 mai, 12 mai, etc…

Rennes le 6 mai 2016

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0