Accueil du site > Politique > A Rennes, le pouvoir abîme le 1er mai

A Rennes, le pouvoir abîme le 1er mai

jeudi 3 mai 2018

PG 35

Annoncée unitaire et chargée de toutes les luttes en cours, postier.ère.s, cheminot.e.s, employé.e.s de la santé, de l’éducation nationale, des salarié.e.s et citoyen.ne.s, des jeunes, soutenue par plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives, cette manifestation rennaise pacifique a pourtant subi des manœuvres policières incompréhensibles, accompagnées de violences.

Mais quel est donc le danger que le pouvoir en place voudrait combattre en donnant des ordres de désorganisations de la manifestation ? Le 1er mai, il n’y a pas eu d’actes violents en provenance de la manifestation, nonobstant, les forces de l’ordre ont cassé la manifestation et ont agi violemment à l’encontre de certain.e.s participant.e.s. Nous interpellons le préfet pour qu’il fournisse les éléments factuels de dangerosité de la manifestation. Nous voulons savoir à quels dangers les manifestant.e.s et habitant.e.s étaient exposé.e.s. Les différentes charges policières ont entraîné des blessures, en particulier, une jeune femme a eu un bras cassé.

Nous sommes persuadés que le danger combattu par le pouvoir provient en réalité des mobilisations en cours, notamment chez les jeunes. En effet leurs mobilisations massives, comme à Rennes2 insupporte le pouvoir, ici comme dans les autres villes. Le choix politique a été visiblement de réprimer violemment.

Comme à Notre Dame Des Landes, le pouvoir utilise la force publique massivement, d’une manière disproportionnée pour effrayer, blesser, dissuader la contestation et faire rentrer dans le rang de la soumission toute alternative sociale et écologique au projet libéral en cours.

Le choix répressif est une grave erreur politique qui conduira le gouvernement à l’échec parce qu’il exacerbera les colères, les injustices, les radicalités.

C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle les citoyen.ne.s à se mobiliser le samedi 5 mai pour signifier pacifiquement à M. Macron tout le mal que l’on pense de sa première année à servir les riches et à organiser la régression sociale.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0