Accueil du site > Environnement > 9e jour de grève de la faim de deux paysans et d’une élue contre le projet (...)

9e jour de grève de la faim de deux paysans et d’une élue contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

jeudi 19 avril 2012

La grève de la faim de deux paysans et d’une élue contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est dans sa 9e journée. Un point presse important a eu lieu ce matin 19 avril. Les point qui y ont été abordés sont les suivants :

Présidentielle : Huit candidats sur dix ne sont pas favorables à la poursuite des travaux de l’aéroport.

Les candidats à l’élection présidentielle ont été interpellés sur les deux point suivants :
- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s
A ce jour, nous avons reçu les soutiens de Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou. Par ailleurs, Le Monde, (édition du 10 avril 2012) a précisé que Jacques Cheminade et Marine Le Pen n’étaient pas favorables à la poursuite des travaux.
De nombreuses personnalités, collectifs, et citoyens continuent à envoyer des témoignages de soutien chaleureux. Les Nantais ne sont pas en reste puisque plus de 600 nouvelles signatures de la pétition ont été recueillies sur place.

Des courriers aux élus

Le collectif Paysans 44 a envoyé un courrier à tous les élus des Régions Bretagne et Pays de la Loire, du Conseil Général 44 et de Nantes-Métropole. Par ce courrier, le collectif dénonce le double langage des politiques d’un côté la posture sur la préservation nécessaire des terres agricoles et de l’autre, les faits : la destruction de 2000 hectares de bocage cultivés au profit d’un projet inutile.
D’autre part, le collectif d’élus a remis aux trois responsables de ces mêmes collectivités territoriales (hors CR Bretagne) un courrier leur demandant de se positionner sur les même deux points que les candidats à l’élection présidentielle, et les invitant à venir donner leur réponse de vive voix aux grévistes.

Un recours juridique du CéDpa (collectif d’élus)

Enfin, le CéDpa a présenté ce jour à la presse son recours devant le Conseil d’Etat contre le refus du Premier Ministre François Fillon, d’abroger le décret du 9 février 2008 déclarant le projet de Notre-Dame-des-Landes d’utilsité publique.
Le CéDpa, fort de sa légitimité (plus de mille élu-e-s dans toute la France), engage ainsi son premier recours contentieux en se basant sur un changement dans les corconstances de fait sur lesquelles le projet est fondé. En effet, l’augmentation du prix du pétrole, l’extension du marché de carbone au secteur aérien en Europe depuis cette année, et surtout la contre-expertise économique présentée en octobre 2012 par le cabinet hollandais Ce-Delft bouleversent complètement les fondements de ce projet.
Par conséquent, face au refus du premier Ministre, le collectif d’élu-e-s demande officiellement par la voie contentieuse l’abrogation de la DUP de 2008.

Contacts comité de soutien : Cyril Bouligand : 06 21 04 76 84 Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 Julien Durand : 06 33 51 01 25

http://communiques-acipa.blogspot.fr/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0