Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > 54e jour de grève des facteurs et factrices de Rennes

54e jour de grève des facteurs et factrices de Rennes

samedi 3 mars 2018

Le 27 février 2018 le tribunal déboute La Poste

Le 2 mars 2018 le tribunal condamne La Poste

Les dirigeants de La Poste ont tenté d’instrumentaliser la justice contre les facteurs grévistes de Rennes-Crimée, Rennes Colombier, Rennes Legast.

Mais les juges, agacés par cette mauvaise foi n’ont pas été dupes ! Une nouvelle fois !

Le 15 février 2018, le syndicat SUD-PTT recevait une ordonnance du TGI interdisant les grévistes et les représentants syndicaux de pénétrer dans leurs établissements et de se rassembler sous peine d’astreinte de 50 euros par infraction.

Par jugement en date du 2 mars 2018, à la requête du syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine, le Tribunal rétracte cette ordonnance et condamne La Poste à verser 2500 euros au motif que cette ordonnance avait été prise sans respecter le contradictoire, les dirigeants de La Poste arguant de l’impossibilité d’identifier leurs adversaires faisant croire qu’il s’agissait de « terroristes » cagoulés !

Or ce n’était que des grévistes et leurs représentants syndicaux facilement identifiés ! !

Déjà, par jugement en date du 27 février 2018, les dirigeants de La Poste avaient été déboutés de toutes leurs « nouvelles » prétentions en assignant 35 grévistes et leurs représentants syndicaux.

Après avoir tenté en vain d’instrumentaliser la justice contre les grévistes, voilà que la directrice de la DEX, Mme Bourdais-Galmard fait appel au préfet, qui sans aucune justification fait positionner 4 cars de la compagnie d’intervention devant le bureau de Rennes Colombier le vendredi 2 mars à partir de 6 heures du matin. Or, il n’y avait aucun trouble à l’ordre public sur la voie publique de la part des grévistes et de leurs soutiens.

Ne serait-il pas plus utile de mettre fin aux troubles manifestement illicites que constituent :

- L’embauche des CDD et des intérimaires en toute illégalité pour remplacer les grévistes. C’est ce qu’a constaté l’inspection du travail dans les locaux de Gefco à Bruz

- La création des centres de tri dans des fermes (à Vieux Vy sur Couenon !!) dans lesquels les conditions de sécurité ne sont même pas respectées

Une grève légitimée et légitime !

Justice, police, mauvaise foi, mesures anti-grèves, Voilà à quoi la directrice de la DEX (direction exécutive courrier), Mme Bourdais Galmard met son énergie.

Au 53e jour de grève, toutes les décisions de justice donnent ainsi une légitimité au mouvement de grève des facteurs. Au 53e jour de grève, il eut été possible de penser que la directrice de La Poste allait chercher une porte de sortie au conflit et ouvrir des négociations. La rencontre du vendredi 2 mars qui était à l’initiative des grévistes a montré que ce n’était pas le cas.

Que ce soit sur leurs revendications (abandon de la « méridienne », refus de la suppression de 6 tournées) que ce soit sur les modalités de la grève, les facteurs grévistes de Rennes mènent leur lutte pour éviter la dégradation de leurs conditions de travail et de leur santé, la tête haute et en toute dignité.

C’est pour cette raison que les facteurs suscitent une formidable solidarité des postiers d’Ille et Vilaine et de la population. C’est pour cette raison qu’ils suscitent aussi une formidable solidarité financière provenant des 4 coins de la France

C’est pour cette raison que la grève sera peut–être très longue… Mais elle sera victorieuse !

C’est pour cette raison que SUD-PTT appelle à un nouveau rassemblement le 6 mars à 15h devant la direction de La Poste à Rennes.

Rennes le 3 mars 2018

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0