Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > 38% de grévistes à la SNCF en Bretagne

38% de grévistes à la SNCF en Bretagne

jeudi 13 juin 2013

Sud-Rail Bretagne

Les chiffres fournis par la direction SNCF Bretagne confirme que les cheminots se sont massivement mobilisés aujourd’hui 13 juin 2013.

La journée de mobilisation très réussie d’aujourd’hui est un avertissement pour nos patrons du ferroviaire et pour le gouvernement.

Les cheminots bretons sont en grève contre la casse de l’entreprise SNCF en 3 morceaux. Depuis 1997, SUD-Rail demande la réintégration du Gestionnaire d’Infrastructure (RFF) dans la SNCF. Le projet gouvernemental ne répond pas à cette revendication, qui au contraire pourrait entraîner le départ des cheminots de l’Equipement qui entretiennent les voies et des aiguilleurs vers RFF et une nouvelle séparation avec les autres services. De plus sur la Bretagne, la direction régionale participe à son niveau à la casse de l’entreprise en créant un établissement régional TER rassemblant les conducteurs, contrôleurs, agents des gares et de la maintenance qui produisent le Transport Régional. Cet établissement en création pourrait très bien être vendu à une filiale privée du Groupe SNCF comme Kéolis ou à d’autres requins qui veulent faire de la profitation sur le transport ferroviaire pourtant financé à 75% par le simpôts de la population bretonne. De plus la direction a déjà prévu qu’avec un budget limité, elle a déjà prévu de remplacer des circulations de train par des cars !

Les cheminots bretons dénoncent également la casse de la maintenance des trains en Bretagne et la fermeture de l’activité Voitures au Technicentre de Rennes qui entraîne 300 suppressions d’emplois. Cerise sur le gâteau, la direction a le projet de remplacer une partie des emplois supprimés en exploitant les ouvriers de PSA menacés de chômage dans le cadre d’une sous-traitance massive au Technicentre de Rennes transféré sur le site de la Janais. SUD-Rail demande que les ouvriers de PSA soient embauchés à la SNCF parce qu’ils méritent mieux qu’un emploi temporaire sans aucune assurance sur l’avenir. Cette opération est de plus financée par de l’argent public alors que les actionnaires de PSA ont multiplié par 5 leurs dividendes en 2012 !

Les cheminots bretons sont en grève aussi parce que le projet de Réforme Ferroviaire prévoit de créer une future convention collective pour le secteur ferroviaire. Ce que veulent nos patrons, c’est toujours plus de flexibilité, de supprimer la réglementation qui protège les conditions de travail des travailleurs du rail en élargissant les amplitudes de travail, diminuant les repos afin de faire rouler les trains avec toujours moins de cheminots. Les cheminots ne laisseront pas leurs conditions de travail se dégrader. Nous travaillons déjà de nuit, 365 jours sur 365, les week-ends pour assurer le service public ferroviaire. La réglementation sociale appliquée à la SNCF permet d’assurer la sécurité des circulation et des voyageurs.

SUD-Rail défendra cette réglementation sociale SNCF qui doit être améliorée et notre objectif est qu’elle soit la base de la future convention collective ferroviaire qui s’appliquera à tous les travailleurs des entreprises du secteur à la SNCF, à ECR dans le Fret comme à USP ou SAMSIC pour le nettoyage des trains. La mobilisation du 13 juin n’est qu’un début !

JPEG - 51.9 ko
click zoom

Sud-Rail Bretagne

http://solidaires35.free.fr

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0