Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > 1er mai à Rennes : une drôle de manifestation

1er mai à Rennes : une drôle de manifestation

mardi 1er mai 2018

La manifestation du 1er mai appelé par l’union Solidaires-SUD 35, de la CGT et la FSU a regroupé 4 000 manifestants. Cette manifestation a consacré la solidarité physique et financière auprès des facteurs de Rennes (Rennes Crimée, Rennes Colombier, Rennes Legast) en grève depuis 113 jours.

Au delà des facteurs en grève, la manifestation du 1er mai a été l’expression de la convergence des secteurs en lutte : étudiants, cheminots, salariés des Epahd, postiers, etc…

UNE STRATÉGIE POLICIÈRE POUR SABOTER LA MANIFESTATION du 1er MAI !

Le cortège fort de 500 étudiant a été bloqué et « nassé » au niveau de la place de Bretagne et a tardé à rejoindre la place de la mairie pour le début du cortège.

Ensuite, boulevard la liberté au niveau de la rue du pré perché et de la rue Comté de Lanjuinais, les gardes mobiles, la compagnie départementale d’intervention commandée par J.L Mauny et une dizaine de membres de la BAC s’en sont pris à la tête du cortège, constitué essentiellement d’étudiants.

Pourtant la manifestation suivait scrupuleusement le parcours imposé par le préfet.

Le barrage policier a eu pour effet de bloquer l’ensemble de la manifestation pendant plusieurs dizaines de minutes. Alors que plusieurs centaines d’étudiants étaient repoussés vers la rue Saint Hélier, les premiers rangs syndicaux commençaient à être matraqués par les gardes mobiles boulevard la Liberté avant que ces policiers ne se replient vers la rue de Nemours.

Le syndicat SUD-Solidaires 35 ne comprend pas cette provocation policière puisque nous avons constaté qu’il n’y avait, jusqu’alors, aucune dégradation et que la manifestation suivait le parcours imposé par le préfet.

Le syndicat SUD-Solidaires 35 ne sait pas d’où viennent ces ordres stupides qui ne font qu’augmenter les tensions.

Mais il est clair que la stratégie policière et préfectorale était de saboter la manifestation syndicale du 1er mai.

UNE ARRESTATION ET 3 BLESSÉS

Le nassage du cortège place de Bretagne et de la charge policière boulevard de la « Liberté » se solde par une arrestation et au moins 3 blessés dont un assez gravement.

Comme nous ne cessons de le répéter, nous n’appelons pas les salariés à manifester pour qu’ils se fassent matraquer et qu’ils subissent les gaz lacrymogènes.

UN CLIMAT SOCIAL QUI SE TEND !

Le président Macron peut faire croire qu’il ignore les conflits sociaux en allant se promener en Australie, il reste que les salariés de ce pays commencent à en avoir assez des projets et lois qui démantèlent les statuts, les acquis et les services publics.

Les alertes se multiplient concernant la santé et l’avenir des structures hospitalières, l’éclatement du « ciment social », du « vivre ensemble » et de la citoyenneté.

Pour l’instant, le gouvernement et le patronat répondent : « manifeste toujours, nous on continue ».

Manifestement, le gouvernement et le patronat cherchent l’affrontement et le coup dur.

Cette posture est suicidaire et grosse de violences.

Rennes le 1er mai 2018

Syndicat SUD-Solidaires 35

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0