Accueil du site > Société > 100 enfants expulsés ou expulsables dans l’agglo rennaise : ils doivent être (...)

100 enfants expulsés ou expulsables dans l’agglo rennaise : ils doivent être relogés et poursuivre une scolarité décente ! Pique nique d’indignation et de soutien

mercredi 21 novembre 2012 (Date de rédaction antérieure : 24 novembre 2012).

Collectif des professeurs, personnels et parents du collège Echange

Pique nique d’indignation et de soutien

Samedi 24 novembre à 12h, place de la mairie à Rennes

Depuis plusieurs semaines, à Rennes comme dans d’autres villes, des expulsions sans relogement ont mis à la rue des migrants d’origine mongole, géorgienne, roumaine, russe, tchetchène, albanaise ou arménienne dont de nombreux enfants scolarisés à Rennes et hébergés de façon précaire. Toutes leurs affaires ont parfois été jetées à la benne, dont les cartables et manuels scolaires de leurs enfants ! Beaucoup aujourd’hui se retrouvent au squat de l’ancienne maison de retraite à Pacé (300 migrants dont 80 enfants), de nouveau menacés d’expulsion imminente avec les enfants déjà sur place.

De beaux discours !
Pourtant, à la rentrée 2012, les recteurs, inspecteurs, chefs d’établissement et enseignants ont reçu une nouvelle circulaire sur l’accueil des enfants allophones dans les écoles, précisant :
« L’école est un droit pour tous les enfants (…) quels que soient leur nationalité, leur statut migratoire ou leur parcours antérieur ». Elle a « l’obligation de mettre en place (...) l’accueil et la scolarisation des enfants allophones arrivants. Dans ce cadre, il est de la responsabilité de l’institution scolaire de mettre en place les conditions qui facilitent aux parents les démarches d’accès à l’école et leur implication dans la scolarité de leur enfant, condition de sa réussite ».

Pourtant, depuis août 2012, une circulaire interministérielle (Éducation nationale, Affaires sociales et Santé, Logement, Intérieur, Travail, Emploi, et Formation professionnelle) fixe un cadre nouveau sur l’accompagnement des évacuations de campements illicites. Elle demande :
« la recherche de solutions d’accompagnement dans les différents domaines concourant à l’insertion des personnes (scolarisation, santé, emploi, logement/mise à l’abri...) » avec « obligation d’assurer un traitement égal et digne de toute personne en situation de détresse sociale  ». La coordination des acteurs locaux est mise en œuvre par le préfet.

Mais dans les actes ?
Depuis octobre, les expulsions n’ont pas cessé. Enfants, bébés, femmes enceintes, parents : qu’importe, tous et toutes sont logés à la même enseigne : la nuit dehors, au froid, débrouillez-vous ! Quelle honte ! La semaine dernière au collège Echange -l’un des 5 établissements rennais abritant des classes d’accueil d’élèves primo-arrivants ne maîtrisant pas le français -, deux enfants ont été expulsés, Marius (4e) et Rebecca (6e), qui n’ont pas fait la rentrée après les vacances de la Toussaint ; six autres sont menacés. Et dans la ville, près de 100 enfants scolarisés dans différentes écoles maternelles ou primaires, collèges, lycées sont dans le même cas.

Professeurs, personnels et parents du collège Echange se mobilisent

Nous, professeur-e-s, personnels et parents d’élèves du collège Echange engagé-e-s pour que soit garantie à tous les élèves une scolarité dans nos écoles, sommes indigné-e-s des expulsions de familles orchestrées ces dernières semaines !

Au moment même où nos élèves commencent une scolarité au collège, nous n’acceptons pas que Marius (4e), Rebecca (6e) et n’importe quel autre élève scolarisé passent ne serait-ce qu’une seule nuit dehors. Dans quel État vivons-nous pour infliger à des enfants une telle situation, un tel abandon ?

Les personnels et parents d’élèves du collège Echange soutenant cette cause réclament un arrêt de ces expulsions et un relogement de ces enfants et de leur famille dans des habitations décentes pour que n’importe quel jeune puisse jouir d’une scolarité digne des valeurs que notre chère république proclame....

Liberté, égalité, fraternité ! Aidez-nous ou rejoignez-nous :

- Pétitions en ligne  Sur les sites de Réseau éducation sans frontières et petitions24.net
- Pétition du collège échange http://www.petitions24.net/soutenon...
- Pétition de l’école primaire de l’Ille http://www.educationsansfrontieres....
- Pique-nique et rassemblement de soutien
Place de la maire à Rennes, samedi 24 novembre à midi ! Amener du carton pour la construction de maisons...


Une centaine d’enfants menacés

Ils sont géorgiens, russes, roumains, tchétchènes, mongols, albanais ou arméniens ; ils et elles s’appellent Floreal, Mihail, Krina, Marius, Rebecca, Sabrina, Alexandre, Marius, Vasha, Mariam, Oto, Nikoloz, Vaché, Bayamaa, Diana, Aïda, Ayoub, Amira, Ashab, Jarek, Mariam, Nia, Nensi, Negi, Nergisa, Andrea, Alexandre, Lyova, Lina, Magomed, Yasmina, Ina, Karen, Nika, Lika, Milca, Adeline, Irakli, Giorgi, Tekla, Nika... et sont scolarisés dans les écoles maternelles et primaires (Colombier, l’Ille, Contour Saint-Aubin, Faux-Ponts, Jean-Moulin, Guillevic), collèges (Echange, Malifeu, Hautes-Ourmes, Les Chalais, Clotilde Vautier), au lycée rennais Victor & Hélène Bash et dans les écoles de Pacé.


Contacts :

Collectif des parents et personnels du collège Echange
Véronique Bonnet, parent d’élève : 06 43 81 13 38, e-mail : veronique.bonnet region-bretagne.fr
Maud Rouvière, parent d’élève, tél. : 02 99 59 44 58, e-mail : md.rouviere free.fr
Réseau éducation sans frontières 35
Alain Quemener (coordination), tél : 06 64 50 17 95 ou e-mail : a.quemener wanadoo.fr

Annexe

LETTRE D’INDIGNATION ET DE SOUTIEN AUX ELEVES ET FAMILLES EXPULSES DE LEUR LOGEMENT

Nous, professeur-e-s, personnels et parents d’élèves du Collège Echange engagé-e-s pour que soit garantie à tous les élèves une scolarité dans nos écoles, sommes indigné-e-s des expulsions de familles orchestrées ces dernières semaines .

En effet, au moment même où nos élèves commencent une scolarité dans le collège , nous n’acceptons pas le fait que Marius (4e), Rebecca (6e) et n’importe quel autre élève scolarisé, passent ne serait-ce qu’une seule nuit dehors.

Dans quel Etat vivons-nous pour infliger à des enfants une telle situation, un tel abandon ?

Les personnels du collège Echange et les parents d’élèves soutenant cette cause réclament un arrêt de ces expulsions et un relogement de ces enfants et de leur famille dans des habitations décentes, pour que n’importe quel enfant puisse jouir d’une scolarité, digne des valeurs que notre chère république proclame....

Liberté, Égalité, Fraternité !

Ce courrier a été adressé à :

. Daniel Delaveau, maire de Rennes,

. Didier Le Bougeant, élu municipal du quartier Dinan-Chézy,

. Marcel Rogemont, député et conseiller général siégeant au conseil d’administration du collège Echange,

. Michel Cadot, préfet de la région Bretagne.

Un courrier a aussi été adressé aux élues et députés rennaises
Marie-Anne Chapdeleine et Nathalie Appéré

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0